L’Espagne au finish, malgré Sommer / Euro (quarts de finale)

La Suisse n'est pas passée loin, mais a échoué aux tirs au but ce vendredi face à l'Espagne (1-1, 3 tab à 1), en quarts de finale de l'Euro 2020.

Jordi Alba - Alvaro Morata (Espagne) © Fournis par Football 365 Jordi Alba - Alvaro Morata (Espagne) La belle histoire s'arrête là pour la Suisse. Quatre jours après son exploit face à la France en huitièmes de finale de l'Euro, l'équipe helvète est passée tout prêt d'un second coup de maître consécutif, à l'occasion de son quart de finale disputé ce vendredi face à l'Espagne (1-1, 3 tab à 1). Mais si elle a encore eu droit à une séance de tirs au but, la Nati a cette fois craqué la première dans cet exercice, offrant son billet pour les demies à la Roja. Comme face aux Bleus, les hommes de Vladimir Petkovic n'avaient pas la faveur des pronostics. Et c'est logiquement qu'ils ont été largement dominés au début de ce quart de finale. Face à des Espagnols volontaires et le pied constamment sur le ballon (66% de possession lors du premier acte), la Nati a fait avec les moyens du bord. Mais dès la huitième minute de jeu, elle a concédé l'ouverture du score sur un tir de Jordi Alba dévié involontairement par un Denis Zakaria qui a trompé son propre gardien (0-1). Shaqiri marque, Freuler voit rouge Et les choses ne se sont pas arrangées avec la sortie sur blessure dix minutes plus tard de Breel Embolo, touché aux ischios (23e). Malgré cela, tout restait possible à la pause pour les Suisses qui ne comptaient qu'un petit but de retard. Après deux occasions signées Denis Zakaria (56e) et Xherdan Shaqiri (64e), l'espoir se concrétisait avec l'égalisation de ce dernier, à l'affut après une erreur défensive espagnole (1-1, 68e). Un espoir quelque peu douché dix minutes plus tard avec le carton rouge direct délivré à l'encontre de Remo Freuler pour un tacle trop engagé dans les pieds de Gérard Moreno (77e). Pas deux fois Dès lors, la Suisse s'en est remis presque totalement à son gardien. En feu, Yann Sommer a tenu la baraque jusqu'à la fin du temps réglementaire, avant d'enchaîner les arrêts durant la prolongation (100e, 103e, 111e, 112e, 116e et 118e). De quoi s'offrir une séance de penaltys. Mais à ce moment-là, et malgré le tir sur le poteau de Sergio Busquets, et l'ultime arrêt de Sommer dans cet partie face à Rodri, ce sont bien les Espagnols qui l'ont emporté, profitant des deux arrêts d'Unai Simon face à Fabian Schar et Manuel Akanji, avant que Ruben Vargas n'envoie son ballon dans les airs. En demi-finale, les hommes de Luis Enrique retrouveront le vainqueur de Belgique-Italie.

L’Espagne au finish, malgré Sommer / Euro (quarts de finale)