L'Inde pourrait annoncer la réouverture de ses frontières d'ici à la fin du mois

Une annonce officielle sur la réouverture devrait être faite d'ici la fin du mois. (Ici, le personnel s'affaire devant le Taj Mahal, le 16 septembre 2021.) © Pawan SHARMA / AFP Une annonce officielle sur la réouverture devrait être faite d'ici la fin du mois. (Ici, le personnel s'affaire devant le Taj Mahal, le 16 septembre 2021.)

La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre pour venir éclabousser les unes des journaux et bandeaux des chaînes télévisées. L'Inde envisage enfin de faire revenir les touristes pour la première fois depuis 18 mois. Le pays avait suspendu l'attribution de visas touristiques le 11 mars 2020 dans l'espoir de contenir l'épidémie de coronavirus. Le gouvernement n'a encore renseigné aucune date de réouverture mais le ministère des Affaires intérieures travaille avec les voyagistes, hôteliers et transporteurs pour définir les modalités d'accueil des touristes étrangers. Il s'est engagé à effectuer une annonce officielle avant la fin du mois de septembre.

VOIR LE DOSSIER - Inde : le guide de voyage du Figaro

Les pistes étudiées pour la réouverture

Le gouvernement indien a d'ores et déjà annoncé que les 500.000 premiers visas touristiques attribués le seraient gratuitement. À l'accoutumée, ces visas coûtent entre 75 € (3 mois) et 109 € (6 mois). Cette mesure destinée à engendrer une reprise rapide du tourisme devrait coûter 11 millions d'euros au pays. En plus du visa, un schéma vaccinal complet pourrait être exigé et le gouvernement n'exclut pas d'établir une liste noire des pays où le virus circule activement. Pour l'heure, la liste des vaccins reconnus par le gouvernement indien n'a pas été établie. Enfin, la réouverture pourrait s'effectuer de façon progressive afin de prendre le temps de mesurer les impacts sanitaires immédiats. Cet appel d'air devrait redonner des couleurs à une industrie au bord de l'asphyxie, d'autant que les amoureux de l'Inde n'attendent que ça.

Jérémy Grasset, directeur de l'agence Shanti Travel, confirme. « Nous recevons des appels et des demandes sur la destination tous les jours. Plus encore depuis l'annonce d'une réouverture prochaine ». Il regrette cependant qu'il n'existe pas « de protocole tourisme harmonisé, contrairement à d'autres pays. Nous allons devoir repasser dans chacun des hôtels pour nous assurer des mesures mises en place. Nous allons également devoir vérifier nos flottes de véhicules. Beaucoup de voitures ont été remisées et de nombreux chauffeurs sont partis travailler dans d'autres secteurs. On repart un peu de zéro. »

L'épidémie de Covid-19 recule

La réouverture de l'Inde aux touristes est soutenue par des indicateurs Covid-19 encourageants. Le pays n'a enregistré que 26.115 nouveaux cas ces dernières 24 heures et cela fait plusieurs semaines que le recensement quotidien se situe sous la barre des 30.000. Au pire de l'épidémie en mai 2021, le pays enregistrait 400.000 nouveaux cas. La vaccination avance aussi bon train avec 75 % de la population primo-vaccinée. Ce sont ainsi 881 millions de doses qui ont été distribuées.

Les États les mieux lotis sont aussi les plus touristiques. Rajasthan, Kerala, Himachal Pradesh ou Ladakh ont tous injecté une première dose à au moins 90 % de leur population adulte. Bonne nouvelle : le recul de l'épidémie de Covid-19 coïncide avec le début de la saison touristique dans le pays-continent. Il semble que l'Inde n'ait plus les moyens de se permettre de rater une nouvelle saison.

L'Inde pourrait annoncer la réouverture de ses frontières d'ici à la fin du mois