L’Allemagne fait un pas vers le Maroc

© Ute Grabowsky/photothek/imago images

"Du point de vue du gouvernement allemand, les deux pays ont un intérêt à revenir aux relations traditionnellement bonnes et étendues", explique-t-on au ministère allemand des Affaires étrangères.

Celui-ci a modifié le contenu de sa page internet consacrée à ses relations avec le Maroc quelques jours à peine après l’entrée en fonction du nouveau cabinet du chancelier Olaf Scholz.

Loin d’être anodin, le nouveau descriptif de ces relations revêt une valeur hautement symbolique. Il est écrit que "le Royaume du Maroc est, tant sur le plan politique que culturel et économique, un trait d’union entre le Nord et le Sud", que "le pays est un partenaire essentiel de l’Union européenne et de l’Allemagne en Afrique du Nord", un pays qui a "entrepris de vastes réformes" et enfin, qui "joue un rôle important pour la stabilité et le développement durable de la région".

Autant de formules élogieuses que l’on ne trouvait pas sur la précédente mouture du site de la diplomatie allemande.

Colère de Rabat sur le Sahara

Il faut dire que depuis le printemps, rien n’allait plus entre l’Allemagne et le Maroc, notamment à cause de la question du Sahara occidental.

Berlin avait ouvertement critiqué la décision des Etats-Unis de Donald Trump de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le territoire disputé du Sahara occidental.

Rabat avait ensuite décidé début mars de geler les relations diplomatiques et de ne plus coopérer avec les autorités et les fondations allemandes. L’ambassadrice marocaine à Berlin avait été rappelée pour consultation.

A (re)lire également : Malgré les tensions diplomatiques, la vie continue pour les Marocains d'Algérie

Dans le dossier du Sahara, le site de la diplomatie allemande note que "la position de l’Allemagne reste inchangée depuis des décennies" et rappelle que "avec son plan d’autonomie soumis en 2007, le Maroc a apporté une importante contribution à un tel accord".

Enfin, à Berlin, on insiste également sur le soutien apporté à Staffan de Mistura, l’envoyé spécial de l’Onu, "dans ses efforts pour trouver une solution politique équitable, durable et acceptable pour toutes les parties".

Tableau flatteur

Le site des Affaires étrangères insiste aussi sur les relations économiques, les investissements allemands dans des centaines d’entreprises établies au Maroc, la destination touristique très prisée par les Allemands que représente le pays, les coopérations en matière de développement et plus récemment dans la lutte contre le coronavirus. Le tableau est on ne peut plus flatteur.

A voir maintenant quel sera l’attitude du Maroc face à la nouvelle diplomatie allemande. Dans son communiqué au printemps, Rabat avait accusé Berlin "d’actes hostiles" et d’une "adversité constante et inacceptable".

Auteur: Marco Wolter

L’Allemagne fait un pas vers le Maroc