Affaire véhicule ministériel, G5 Sahel et défense nationale, choux gras de la presse en ligne burkinabè

Mise en page 1 © Présenté par Mise en page 1

Burkina-Presse-Revue

Affaire véhicule ministériel, G5 Sahel et défense nationale, choux gras de la presse en ligne burkinabè

Ouagadougou 10 juil. 2021 (AIB) – Les médias en ligne burkinabè visités par l’AIB ce samedi, s’intéressent à l’actualité nationale marquée par la rencontre du G5 Sahel, tenue la veille à Ouagadougou, les questions de défense nationale ainsi que l’affaire dite ‘’véhicule de 96 millions de F CFA du ministre de la Culture’’.

Sous le titre : «Marche de l’opposition, véhicule de 96 millions : La contre-attaque médiatique de la majorité présidentielle», Burkina24.com note que «les membres de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) étaient face à la presse ce jeudi 8 juillet 2021 à Ouagadougou, pour une analyse de la situation nationale».

Ouaganews.net, de son côté, relate qu’à l’issue du conseil des ministres du mercredi 7 juillet 2021, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, a réagi à propos de l’achat d’un véhicule à 96 millions de F CFA, au profit du département en charge de la culture.

Selon le site d’information, le ministre Tamboura a expliqué que l’achat du véhicule s’inscrit dans «une pratique légale». D’où le titre interrogatif de Ouaganews.net : «Achat d’un véhicule à 96 millions F CFA : la légalité doit-elle occulter les priorités ?».

Lefaso.net, à ce sujet, rapporte les propos du ministre en charge de l’urbanisme, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, par ailleurs membre de l’APMP, qui déclare qu’«un véhicule de fonction n’est pas un véhicule de prestige».

Le même journal en ligne évoque la 5e session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etats et de Gouvernement du G5 Sahel qui s’est déroulée hier vendredi, dans la capitale burkinabè par visioconférence.

Le confrère rapporte que la rencontre virtuelle a regroupé le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et ses pairs du Mali, du Niger, de la Mauritanie et du Tchad avec la participation du président français, Emmanuel Macron.

Il précise qu’au terme des travaux, c’est le diplomate burkinabè, Eric Tiaré qui a été désigné comme le nouveau Secrétaire exécutif permanent du G5 Sahel, en remplacement du Nigérien Maman Sambo Sidikou.

Lefaso.net rappelle que la rencontre de Ouagadougou placée sous le thème de «la stabilité régionale», s’est déroulée sous la présidence du président du Conseil militaire de transition, président de la République du Tchad et président en exercice du G5 Sahel, Mahamat Idriss Déby.

A propos de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, Lefaso.net fait cas des échanges du chef de l’Etat par ailleurs ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Roch Marc Christian Kaboré avec le personnel des forces armés, hier vendredi 9 juillet à Ouagadougou.

De son côté, Wakatséra.com affiche : «Burkina/Attaques armées: un tête-à-tête entre le chef suprême des armées et ses Hommes», là où Infowakat.net laisse lire: «Défense nationale : Roch Marc Christian Kaboré échange avec les officiers».

C’est à juste titre que Ouaganews.net résume en ses termes : «Défense nationale : Roch Kaboré à l’écoute des officiers, sous-officiers et militaires du rang».

Selon WakatSéra.com, ces échanges interviennent à la suite d’un léger remaniement du gouvernement où le chef de l’Etat s’est lui-même octroyé le portefeuille du ministère en charge de la Défense nationale.

Il fait remarquer que des marches de protestation avaient été initiées par l’opposition les 3 et 4 juillet dernier afin d’exiger plus de sécurité et soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

Affaire véhicule ministériel, G5 Sahel et défense nationale, choux gras de la presse en ligne burkinabè