Eruption du Nyiragongo en RDC: la ville de Goma épargnée, les habitants reviennent peu à peu

Une vue aérienne montre des débris engloutissant des bâtiments dans le village de Bushara, région de Nyiragongo, près de Goma, le 23 mai 2021. © AFP - JUSTIN KATUMWA Une vue aérienne montre des débris engloutissant des bâtiments dans le village de Bushara, région de Nyiragongo, près de Goma, le 23 mai 2021.

Le volcan Nyiragongo, entré en éruption, le samedi 22 mai vers 19h00, est maintenant à l'arrêt et la ville de Goma, prise de panique la nuit dernière, a jusqu’ici été épargnée. De nombreux Congolais qui avaient fui leurs maisons, jusqu'au Rwanda voisin, rentrent chez eux. Selon le gouverneur militaire de la région, cinq personnes ont perdu la vie. Deux habitants ont été calcinés, surtout la panique a provoqué des accidents, une fausses couche… Les autorités locales déplorent 14 victimes directes ou indirectes, suite à l’éruption.

Toute la nuit, des informations contradictoires ont circulé sur les réseaux sociaux, accompagnées d’images de routes et de maisons en feu. La principale coulée de lave qui menaçait Goma s’est finalement arrêtée à Buhene, en périphérie de la ville, « à environ deux kilomètres », nous explique le maire de Goma joint par David Baché du service Afrique. Une information confirmée par le gouverneur militaire de la région qui annonçait que la ville avait été «épargnée» par les laves du volcan, qui n'ont pas atteint non plus l’aéroport.

► À lire aussi Eruption du volcan Nyiragongo en RDC: la coulée de lave a cessé mais les secousses persistent 

Après la panique de la nuit, l’heure est donc au soulagement pour les habitants de Goma. « Le calme est revenu », confie encore le maire. Beaucoup craignaient de tout perdre, comme lors de la dernière éruption du volcan, en 2002, qui avait détruit un tiers de la ville. Un homme nous confiait, ce dimanche matin, avoir veillé pendant des heures avec sa famille, prêts à un départ en urgence vers Bukavu un peu plus au sud. Il a finalement pu prendre le petit déjeuner dans sa maison.

Les quelque 8 000 personnes qui avaient traversé la frontière rwandaise ont, quant à elles, passé la nuit dans le stade de Rubavu, dans des écoles ou encore dans la rue… Mais la majorité est déjà rentrée à Goma, ce dimanche ce matin, alors que de légères secousses sismiques étaient encore ressenties dans la zone, rapporte notre envoyée spéciale à Rubavu, Laure Broulard.

Reste que de nombreuses habitations ont brûlé dans les villages alentour, que des secousses se font encore sentir et que la prudence reste de mise. « Ça peut encore rebondir » selon le maire de Goma, Thimote Mwisa Kyense.

Eruption du Nyiragongo en RDC: la ville de Goma épargnée, les habitants reviennent peu à peu