Christophe Revault est décédé d'une péritonite, selon l'autopsie

© Panoramic

Christophe Revault, l’ancien gardien du Havre mais aussi du Paris SG, de Rennes et de Toulouse, est décédé brutalement à l'âge de 49 ans, jeudi dernier. Selon l’autopsie, il serait décédé d’une péritonite, une infection due à un germe ou une bactérie assez grave qui peut entraîner sur la mort si elle n'est pas traitée à temps, a révélé l’autopsie dont L’Equipe s’est procuré les résultats. «Des analyses complémentaires ont été ordonnées qui permettront aux experts d'affiner leurs conclusions, a-t-il ajouté. Comme pour toute autopsie, des analyses toxicologiques ont été demandées dont les résultats ne seront pas connus avant plusieurs jours», a déclaré le procureur de la République du Havre, Bruno Dieudonné.

» LIRE AUSSI -  Passé par Le Havre et le PSG, l'ancien gardien Christophe Revault est mort à 49 ans

Selon le quotidien sportif, les pompiers sont intervenus à domicile d'Octeville-sur-Mer en entrant par une fenêtre et l'ont trouvé au sol, «le dos et la tête reposant contre l'encadrement d'une porte», avec une «légère plaie sur le sommet du crâne». Ils ont constaté que son logement n'était pas en désordre et l'intervention d'une tierce personne a été rapidement écartée. 

Il avait raccroché ses gants en 2010 à 38 ans

Né en région parisienne, Revault avait été repéré par Le Havre lors d'un match de jeunes en 1988. Il avait alors rejoint le centre de formation du doyen des clubs français avant de s'imposer progressivement dans l'équipe professionnelle, alors en L1, et de devenir une coqueluche du public havrais. A l'été 1997, il a rejoint le PSG, avec la mission difficile d'assurer la succession de Bernard Lama. L'aventure n'a cependant pas été simple, en particulier après un 5-1 subi un soir maudit face au Bayern Munich en Ligue des Champions, qui a sapé sa confiance. Cet échec a aussi brisé ses chances d'intégrer l'équipe de France avant la Coupe du Monde. Mais le Mondial-1998 a laissé une trace sur lui puisqu'à la suite d'un pari le soir de la finale, il s'est mis à arborer un crâne lisse comme celui de Fabien Barthez.

Il a ensuite rebondi à Rennes, avant de passer six ans à Toulouse puis de revenir à Rennes avec un statut de numéro 2. En 2007, il est redevenu N.1 au Havre, où il a aidé l'équipe à remonter en L1. Il a raccroché ses gants en 2010, à l'âge de 38 ans et après plus de 450 matches professionnels, mais il est resté dans l'organigramme du club, comme dirigeant, directeur sportif ou recruteur, assurant aussi plusieurs intérims comme entraîneur. Il était père de deux enfants.

Christophe Revault est décédé d'une péritonite, selon l'autopsie