Au Royaume-Uni, les manifestants dans les rues contre la chute du pouvoir d'achat

À partir du mois d’avril, le ministre de l’Économie britannique a annoncé une hausse des cotisations sociales et les factures d’électricité et de gaz vont grimper de 54%. © Justin Tallis AFP/Archivos À partir du mois d’avril, le ministre de l’Économie britannique a annoncé une hausse des cotisations sociales et les factures d’électricité et de gaz vont grimper de 54%.

Des manifestations étaient organisées dans plusieurs villes du Royaume-Uni, samedi 12 février, pour protester contre la flambée des prix et la baisse du pouvoir d'achat. À Londres, dans le quartier de Westminster, environ 2 000 personnes se sont retrouvées pour exiger des actions et témoigner.

Avec notre correspondante à Londres, Marie Boëda

« Gelez les prix, pas les pauvres. » « Taxez les riches. » Les affiches annoncent la couleur. Dans le quartier des ministères, sur une pelouse ensoleillée avec Big Ben en toile de fond, Denise, cheveux gris coupés court et petites lunettes rondes  écoute les membres des associations prendre la parole. Pour cette retraitée, la situation est injuste. « Je m'oppose à l’augmentation des prix alors que ce n'est pas nécessaire, se justifie-t-elle. Le prix de mon énergie explose et le prix de ma nourriture explose donc je réduis mon rythme de vie. Par exemple, je vois moins mon père, je ne voyage plus, j’utilise moins le chauffage. »

Pareil pour Charlotte, sauf qu’elle est étudiante et qu’elle travaille en même temps. Cela devient difficile de payer un loyer londonien. « J'essaie d'acheter beaucoup d'aliments congelés parce que c'est moins cher et rien de frais parce que ça augmente beaucoup trop, comme les salades et les légumes frais en général, explique-t-elle. Il faut bien regarder ce qu’on achète. »

Colère contre le gouvernement

Rachel, une aide-soignante du NHS, l’hôpital public, acquiesce. Elle est en colère contre Boris Johnson qui ne taxe pas les bonnes personnes, dit-elle, et ne fait rien pour atténuer la baisse du pouvoir d’achat. 

L'ancien dirigeant du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, était présent parmi les manifestants, réunis à l'appel du mouvement anti-austérité People's Assembly, soutenus par plusieurs syndicats. D'autres manifestations étaient prévues dans le reste du Royaume-Uni, de Glasgow, en Écosse, à Cardiff, au Pays de Galles, en passant par Manchester, dans le nord de l'Angleterre.

À partir du mois d’avril, le ministre de l’Économie a annoncé une hausse des cotisations sociales et les factures d’électricité et de gaz vont grimper de 54%. La Banque d'Angleterre a prévenu que l'inflation, déjà au plus haut depuis 30 ans à 5,4% au Royaume-Uni fin 2021, pourrait grimper à 7,25% d'ici avril et ne devrait pas retrouver des niveaux normaux avant deux ans. 

►À lire aussi Au Royaume-Uni, l'ancien Premier ministre John Major tacle Boris Johnson

Au Royaume-Uni, les manifestants dans les rues contre la chute du pouvoir d'achat