RDC : des effets militaires saisis à Butembo, dans le Nord-Kivu

Une vue générale de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, en RDC. (image d'illustration) © JOHN WESSELS / AFP Une vue générale de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, en RDC. (image d'illustration)

Les armées congolaise et ougandaise poursuivent les opérations militaires conjointes contre les rebelles ADF dans l’Est de la RDC. De nouveaux bombardements ont visé des positions supposées de ses combattants ce lundi. Cependant, les deux forces coalisées alertent sur la présence dans la région d’hommes armés utilisant le camouflage et l'uniforme similaire à celle de l’armée ougandaise et qui « planifieraient de commettre des atrocités » pour discréditer les opérations conjointes que mènent les deux pays contre les rebelles ADF. Le communiqué publié lundi 10 janvier fait également référence aux effets militaires qui auraient été saisis à Butembo, dans la province du Nord-Kivu.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

L’affaire fait grand bruit à Butembo. Selon un communiqué conjoint signé le 10 janvier par les armées ougandaise et congolaise, un camion d’usage commercial a été intercepté quatre jours plus tôt avec, à son bord, des uniformes similaires à ceux des militaires ougandais. Les colis auraient été dissimulés dans la marchandise.

Selon la version anglaise du communiqué, le destinataire de ces effets est un homme d'affaires connu de Butembo. Or, la version française ne fait aucune mention de cet incident. Le parquet militaire de Butembo a en tout cas ouvert une information judiciaire.

À ce stade, l’instruction est encore secrète, mais des sources au sein de la justice militaire révèlent qu’un travail préliminaire a été effectué. Les mêmes sources affirment que la saisie ne concernait pas des uniformes militaires, mais plutôt trois cartons de gourdes à eau et une centaine de foulards, tous de couleur verte avec des fortes teintes sombres. Au moins deux personnes auraient été arrêtées pour les besoins de l’enquête, précisent ces sources.

Mais pour les armées congolaise et ougandaise, il n’y a pas des doutes possibles : il existe bel et bien dans la région des personnes qui veulent commettre des exactions contre les civils en se présentant comme des militaires ougandais. Ce, dans le but de saper les opérations conjointes lancées depuis le 30 novembre 2021.

À lire aussi : L'Ouganda et la RDC lancent une opération militaire conjointe contre le groupe armé des ADF

RDC : des effets militaires saisis à Butembo, dans le Nord-Kivu