Américains et Européens en force au Forum de Dakar

Forum de Dakar © SEYLLOU / AFP Forum de Dakar

Le Forum de Dakar accueillera les 6 et 7 décembre cinq chefs d’Etats (Niger, Afrique du Sud, Guinée-Bissau, Tchad et Sénégal), les ministres français Jean-Yves Le Drian et Florence Parly et trois sous-secrétaires Américains.

C’est un joli coup diplomatique que vient de réussir le président sénégalais Macky Sall, qui prendra la présidence tournante de l’Union africaine en février prochain. Le Forum de Dakar accueillera les 6 et 7 décembre cinq chefs d’Etats (Niger, Afrique du Sud, Guinée-Bissau, Tchad et Sénégal), les ministres français Jean-Yves Le Drian et Florence Parly, une importante délégation américaine composée notamment de trois sous-secrétaires du département d’Etat ou du Pentagone et probablement le président du Conseil européen, Charles Michel.

Organisé par l’un des leaders français de l’intelligence économique, Avisa Partners, ce barnum consacré à la paix et la sécurité sera l’occasion d’aborder les visées de l’organisation paramilitaire russe Wagner sur le continent. Le 16 novembre, les 27 Etats membres de l’Union européenne ont trouvé un consensus pour sanctionner le groupe de mercenaires dont les Occidentaux redoutent une intervention au Mali. "La menace que fait peser Wagner est importante et inquiète aussi bien à Bruxelles qu’à Washington", observe un diplomate français.

A ce sujet, le site bruxellois EU observer affirmait, lundi 29 novembre, sur la base d’un rapport établi il y a deux semaines par le Service européen pour l’action extérieure (SEAE), que Wagner dirige désormais des troupes formées par les Européens en Centrafrique, dans le cadre de la mission EUTM RCA. Lancée en 2016 et prolongée jusqu’en septembre 2022, cette mission de formation des forces de sécurité implique quelque 365 personnes et est dotée d’un budget annuel de quelque 17 millions d’euros.

La Chine a tenu son FOCAC

Le Forum de Dakar, dont le Japon est un partenaire historique et sera représenté cette année par le ministre délégué des Affaires étrangères, se veut aussi un "moment de lucidité" vis-à-vis de la puissance chinoise, souligne la même source. Ironie de l’histoire, Pékin a tenu à Dakar les 29 et 30 novembre son Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC). A l’occasion de l’édition 2018 de ce raout, Xi Jinping avait promis d’investir 60 milliards de dollars sur le continent. Trois ans plus tard, l’appétit de la Chine reste fort, mais les critiques se multiplient sur la dépendance financière de l’Afrique à l’égard de Pékin.

A l'occasion du dernier FOCAC, dans lequel Xi Jinping est intervenu par visioconférence, les déclarations ont en effet été moins sonnantes et trébuchantes. Le président chinois se contentant d'annoncer la livraison d'un milliard de doses de vaccins à l’Afrique, dont 600 millions sous forme de don et 400 millions "sous d’autres formes". Ont également été annoncés des projets en faveur de l’agriculture et de la réduction de la pauvreté, la promotion des échanges commerciaux via des "corridors verts" pour exporter des produits africains vers la Chine et atteindre un volume de 300 milliards de dollars en trois ans.

Américains et Européens en force au Forum de Dakar