RCA: le troisième tour des élections législatives se déroule dans le calme

Electeurs à l'école Koudougou, au quartier du PK5, 3e arrondissement de Bangui, en Centrafrique, le 23 mai 2021, lors du troisième tour des élections législatives. © Carol Valade/RFI Electeurs à l'école Koudougou, au quartier du PK5, 3e arrondissement de Bangui, en Centrafrique, le 23 mai 2021, lors du troisième tour des élections législatives.

C’est un troisième rendez-vous électoral qui se déroule, ce dimanche 23 mai, en Centrafrique, depuis les élections générales du 27 décembre dernier. Ce sont les élections législatives partielles dans quelque 50 circonscriptions sur les 140 que compte le pays. 

Avec notre correspondant à Bangui, Carol Valade

Dans 42 circonscriptions, c'est le deuxième tour de scrutin, après le premier tour qui s'est tenu le14 mars. Dans les 8 restantes, les électeurs sont appelés aux urnes pour un premier tour de scrutin. Ils n'ont pas pu voter en raison de perturbations provoquées par des groupes armés rebelles opposés à la tenue des élections.

Jusqu’à la mi-journée, tout semblait se dérouler pour le mieux. Nous étions, ce matin, dans le 3e arrondissement de Bangui que l’on appelle aussi le PK5, à l’école Koudoukou, le principal centre de vote avec 18 bureaux pour deux circonscriptions.

L’affluence était moyenne. Tous, en tout cas, nous ont dit que c’est l’accalmie, le retour de la sécurité qui a permis de voter sans encombre. Nous leur avons demandé ce qu’ils attendaient de leurs futurs députés : « Des écoles et de l’eau », nous a répondu cette mère de famille. 

Un vote les pieds dans la boue

Il y a, dans la zone, un manque d’infrastructures, de l’avis général des électeurs « et nous souffrons des inondations », nous a dit un jeune homme en désignant les énormes flaques d’eau dans la cour de l’école. À Koudoukou, on a voté, pour ainsi dire, les pieds dans la boue.

Dans le reste du pays, aucun incident majeur ne nous a été signalé. « Tout se passe très bien jusqu’ici. De Bouar à Ngoto, l’affluence est relative, mais les gens sont là », a expliqué Me Mathias Barthélémy Morouba, président de l’Autorité nationale des élections.

Dans un communiqué, le réseau « Arc en ciel » qui observe les élections fait état d’un climat pacifique et serein, d’une affluence plutôt faible, de légers retards à l’ouverture, mais rien de grave. Les bureaux de vote restent ouverts jusqu’à 16h00, sauf s’ils ont démarré avec du retard, auquel cas, ils sont autorisés à le rattraper.

Le couvre-feu en vigueur est exceptionnellement levé pour les institutions qui participent au processus électoral. 

À lire aussi: Dialogue national en Centrafrique: le président Touadéra va rencontrer l'opposition

RCA: le troisième tour des élections législatives se déroule dans le calme