CPI : l’Australie met 300.000 Usd à la disposition du Fonds au profit des victimes, destinés aux réparations dans l’affaire Ntaganda

CPI Bosco © Présenté par CPI Bosco

Kinshasa 06 juin 2021 (ACP).- Le Fonds au profit des victimes de la Cour pénale internationale (CPI) est annonce que le gouvernement australien s’est engagé à lui verser 300.000 $A. Cette contribution est destinée spécifiquement à l’affaire Ntaganda, et plus particulièrement aux victimes de violences sexuelles et sexistes.

Ces dix dernières années, l’Australie a activement soutenu le Fonds en lui versant plus de 1.430 millions d’euros pour l’exécution de ses mandats.

Prenant la parole à l’occasion de cet événement, M. Matthew E.K. Neuhaus, ambassadeur de l’Australie aux Pays-Bas, a déclaré ce qui suit : « L’Australie apporte un soutien sans faille et de longue date à la Cour pénale internationale. Nous espérons que notre contribution au Fonds au profit des victimes, destinée plus particulièrement aux réparations pour les victimes de violences sexuelles et sexistes, met en évidence que l’engagement affirmé par l’Australie à l’égard de la justice de genre ¾ à l’échelle nationale et à l’étranger ¾ est confirmé par des actions concrètes. »

En juillet 2019, Bosco Ntaganda a été déclaré coupable de 18 chefs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis en République démocratique du Congo en 2002 et 2003. Dans l’ordonnance de réparation pour les victimes rendue en mars 2021, le montant des réparations dont Bosco Ntaganda est responsable a été fixé à 30 millions de dollars des États‑Unis. Étant donné que le condamné a été jugé indigent, la Fonds cherche à compléter les réparations accordées.

Cette contribution de l’Australie constitue donc un apport crucial pour veiller à ce que les victimes des crimes de Bosco Ntaganda reçoivent les réparations auxquelles elles ont droit.

La baronne Arminka Helić, membre du Conseil de direction du Fonds représentant les États d’Europe occidentale et autres États parties, a salué la contribution en ces termes : «Cette contribution de l’Australie envoie un message de soutien important aux victimes de violences sexuelles et sexistes qui ont souffert en raison des actes ignobles commis par Bosco Ntaganda. Un traumatisme complexe et dévastateur qui perdure est l’une des conséquences de ces crimes horribles.

Le fait de donner une voix aux survivants, de les soutenir et de leur fournir une véritable assistance est inestimable. Au nom de Conseil de direction du Fonds, je tiens à exprimer ma gratitude au Gouvernement australien.»

Pour remercier le Gouvernement australien, le Directeur exécutif du Fonds, Pieter de Baan, s’est exprimé ainsi : «L’engagement de l’Australie auprès du Fonds prend un nouveau virage grandement apprécié, sous la forme d’une contribution destinée spécifiquement aux réparations dans l’affaire Ntaganda, et plus particulièrement aux victimes de violences sexuelles et sexistes. Le Fonds est fier d’œuvrer aux côtés de l’Australie pour veiller à ce que justice soit rendue à ces victimes, et compte bien poursuivre dans cette voie.»

Dans l’ordonnance de réparation qu’elle a rendue dans l’affaire Ntaganda, la Chambre de première instance a ordonné des réparations collectives, avec des éléments individuels. Elle a chargé le Fonds d’élaborer un plan de mise en œuvre des réparations, qui doit être déposé le 8 septembre 2021.

Aujourd’hui, afin d’illustrer son engagement envers le Statut de Rome et la lutte contre l’impunité, le Gouvernement australien a également dévoilé une œuvre d’art dont il fait don à la Cour et qui sera installée dans les locaux de celle-ci. ACP/CL/May

CPI : l’Australie met 300.000 Usd à la disposition du Fonds au profit des victimes, destinés aux réparations dans l’affaire Ntaganda