“Ce n’est pas l’enfer”: Brigitte Macron cash sur ses 5 ans passés à l’Élysée

“Ce n’est pas l’enfer”: Brigitte Macron cash sur ses 5 ans passés à l’Élysée © Blondet Eliot/ABACA “Ce n’est pas l’enfer”: Brigitte Macron cash sur ses 5 ans passés à l’Élysée

Brigitte Macron a tiré un premier bilan de ses cinq années passées à l’Élysée comme première dame. Elle se dit notamment prête à rester un quinquennat supplémentaire.

L’Élysée, « ce n’est pas l’enfer ». C’est ce qu’a indiqué Brigitte Macron à plusieurs journalistes de l’AFP ce 15 avril dans des propos relayés par Libération. Elle tire même un bilan positif de ses cinq ans à l’Élysée : « Je n’ai pas vécu ce qu’on m’avait dit, ce n’est pas l’enfer », explique-t-elle, avant d’ajouter que « bien sûr, il y a des contraintes », mais qu’elle est « prête ». Elle se projette aussi dans un éventuel nouveau quinquennat : « Si je reste, je voudrais faire plus pour lutter contre le harcèlement scolaire et l’addiction des jeunes aux écrans », qui font « d’immenses dégâts » dans la société, assure-t-elle. Début avril, le président-candidat, Emmanuel Macron, avait indiqué sur RTL à propos de sa candidature et de la réaction de sa femme : « Elle a accepté et je la remercie infiniment », reconnaissant que cela représentait « beaucoup de sacrifices pour les proches ».

Une première dame active

Brigitte Macron s’est engagée dans de nombreuses causes depuis cinq ans. L’ancienne enseignante a agi pour des causes comme le handicap, l’hôpital, l’enfance ou les décrocheurs scolaires. En 2019, elle a aussi succédé à Bernadette Chirac à la tête de la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France qui gère l’opération bien connue des « Pièces jaunes ». Selon son entourage, comme le raconte le quotidien Sud-Ouest, elle s’est aussi rendue dans 63 hôpitaux et 55 établissements scolaires en cinq ans, la plupart du temps sans médias.

Un couple qui communique

Durant ces cinq années, Brigitte Macron est aussi revenue à ses premiers amours en créant en 2019, avec le soutien du groupe LVMH, l’Institut des vocations pour l’emploi (Live). Cet institut forme des adultes de 25 à 30 ans qui n’ont ni formation ni emploi. La première dame y donne même des cours de littérature. Régulièrement présentée comme l’une des principales conseillères du président de la République, Brigitte Macron affirme lui parler avec une totale franchise : « Je lui donne mon avis et il en fait ce qu’il veut », avait-t-elle expliqué à l’hebdomadaire Elle il y a quelques mois.