Royaume-Uni: Johnson présente ses excuses après la polémique sur une fête en plein confinement

Une photographie publiée par le Parlement britannique montre le Premier ministre britannique Boris Johnson assistant aux questions du Premier ministre à la Chambre des communes à Londres le 12 janvier 2022. Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est excusé mercredi d'avoir assisté à une fête dans son jardin de Downing Street en dépit des restrictions imposées par le gouvernement en matière de lutte contre la pandémie de Covid. © AFP - JESSICA TAYLOR Une photographie publiée par le Parlement britannique montre le Premier ministre britannique Boris Johnson assistant aux questions du Premier ministre à la Chambre des communes à Londres le 12 janvier 2022. Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est excusé mercredi d'avoir assisté à une fête dans son jardin de Downing Street en dépit des restrictions imposées par le gouvernement en matière de lutte contre la pandémie de Covid.

Il est sous le feu des critiques depuis lundi soir. Boris Johnson est accusé d’avoir participé à une fête avec 40 personnes, au sein de Downing Street, en mai 2020, alors que le pays était encore durement confiné.

Avec notre correspondante à Londres, Emeline Vin

Le Premier ministre britannique vient de présenter ce mercredi ses excuses au Parlement. « Je souhaite m’excuser. Je sais la colère des Britanniques quand ils pensent que les règles ne sont pas suivies par ceux qui les fixent », a déclaré Boris Johnson devant les députés.

Costume sobre, l’air sérieux, Boris Johnson a assuré qu’il pensait participer à une réunion de travail, ce 20 mai 2020 en fin de journée, alors que son secrétaire avait invité une centaine d’employés à amener de quoi boire un verre, dans le jardin du 10 Downing Street pour profiter du beau temps.

Boris Johnson ne démissionera pas

« Avec le recul, j’aurais dû renvoyer tout le monde à l’intérieur », a admis le Premier ministre, tout en soulignant que le rassemblement respectait « techniquement » les restrictions, puisque sa résidence est un lieu de travail. Une remarque qui a provoqué des éclats de rires sur les bancs de l’opposition.

Le chef des travaillistes, Keir Starmer, a rappelé que c’est la 12e réunion festive rapportée à Downing Street pendant les confinements et a appelé Boris Johnson à démissionner pour violation des restrictions et pour avoir menti au Parlement quand il affirmait en décembre dernier « qu’aucune restriction n’avait été enfreinte ».

Le chef du gouvernement assure prendre « toutes ses responsabilités » mais ne démissionnera pas, il attend les conclusions de l’enquête interne menée par la haute fonctionnaire Sue Gray.

Royaume-Uni: Johnson présente ses excuses après la polémique sur une fête en plein confinement