L'histoire de la télévision au Maroc, du rachat de Telma au virage de la digitalisation

© Fournis par Yabiladi

Le Maroc a connu la première diffusion télévisuelle en 1954, mais cette expérience ne dura pas longtemps. Ce n’est qu’en 1962 que la première chaîne de télévision nationale à diffuser en noir et blanc sera lancée avant de commencer à émettre en couleur au début des années 1970.

Avant l'indépendance du Maroc, ceux qui s'intéressaient aux affaires politiques et qui souhaitaient suivre les dernières nouvelles étaient obligés d'acheter des journaux ou d'écouter la radio. Les deux médias étaient alors les principaux moyens de transmission des informations. Toutefois, avec l'indépendance du pays, la télévision va s’inviter, petit à petit, dans les foyers marocains.

Nous sommes au début des années 1930. La première télévision aux Etats-Unis vient de voir le jour. Le Royaume-Uni lui emboîte vite le pas et commence à émettre à son tour. En raison de la Seconde Guerre mondiale, l’engouement pour ce nouveau média est retardé de plusieurs années.

Le Maroc a été l’un des premiers pays du monde arabe à adopter un service de radiodiffusion et de télévision. Le 28 février 1954, avant l’accès du pays à son indépendance, la première chaîne de télévision marocaine est lancée, bien que le projet voit le jour en 1950. Baptisée Telma, la chaîne francophone ne vivra quelques mois avant d’arrêter définitivement d’émettre le 20 mai 1955. «Après avoir couvert le retour du Roi Mohammed V de l’exil en 1955, la Telma s’est éteinte à cause de problèmes financiers. Les promoteurs de cette télévision espéraient encore pouvoir reprendre leurs activités, mais sans résultats», raconte Abdellah Chakroun, ancien directeur de la télévision marocaine. 

La télévision nationale verra le jour grâce à Telma

Telma émettait depuis Casablanca, au moment où des antennes de transmission étaient fixées à Rabat, Fès et Meknès, raconte Moulay Idriss Jaïdi dans son livre «Diffusion et suivi des médias audiovisuels au Maroc».

La diffusion avait initialement commencé avec une grille hebdomadaire de 20 à 30 heures, mais la plupart des émissions provenaient de France. Quant aux émissions produites localement, elles se limitaient à des campagnes publicitaires pour des sociétés commerciales opérant au Maroc, des bulletins d’information ou à des annonces du Bureau du résident général.

Après sa naissance, la chaîne fera l’objet d’une large campagne publique de dénonciation et de rejet, de nombreux Marocains la considérant alors comme «le bras médiatique des autorités coloniales».

© Fournis par Yabiladi

Le Maroc restera ainsi sans chaîne officielle après son indépendance, suite à la disparition de Telma. Ce n’est que vers le 3 mars 1962 que la télévision marocaine a été officiellement inaugurée, avec un discours du roi Hassan II à l’occasion de la Fête du Trône. Mais quelques années avant, l’Etat marocain avait racheté Telma au prix symbolique de 100 millions de francs, raconte Abdellah Chakroun. Le Maroc s’allie aussi à la radio-télévision italienne RAI pour lancer sa télévision.

Dans une interview accordée au magazine Zaman, Mohamed Maâninou, ayant accompagné le parcours de la télévision et des médias marocains depuis les années 1960, a confié que «la télévision était associée à la célébration de la Fête du Trône depuis sa création». «La première diffusion à la télévision marocaine était le discours du Trône de 1962. Hassan II était un bon locuteur et cernait le pouvoir d’influence de la télévision qu’il a transformée en arme politique», affirme-il.  

D’ailleurs, «les autorités distribueront même des téléviseurs dans les cafés et dans certains lieux de rassemblement afin de les mobiliser pour voter en faveur de la Constitution de 1962», se souvient-il.

Le Maroc restera avec une seule chaîne officielle, diffusant en noir et blanc jusqu'en 1973. A l'occasion de la Fête du Trône de cette année, le roi Hassan II apparaîtra, pour la première fois, en couleur pour prononcer son discours. 

«Lorsque le roi Hassan II avait décidé de diffuser en couleur le discours du Trône de 1973, l'objectif était de gommer les traces des deux tentatives de coup d'Etat de 1971 et de 1972 et d'envoyer un message politique aux citoyens selon lequel la page était tournée et que le pays allait bien», ajoute Mohamed Maâninou.

Image d'illustration. / DR

L'histoire de la télévision au Maroc, du rachat de Telma au virage de la digitalisation