Climat : Des jeunes leaders marocains à l’honneur dans le cadre d’une campagne lancée par l'ONU

© Fournis par Yabiladi

L’équipe des Nations unies au Maroc a lancé une nouvelle campagne visant à «donner aux jeunes les moyens d'agir pour le climat et de réduire les effets nocifs émissions de carbone qui réchauffent dangereusement la planète». Intitulée «De Milan à Glasgow : les jeunes leaders marocains à l'honneur», elle met plusieurs jeunes marocains engagés dans la protection de l’environnement sous les feux des projecteurs.

Selon le site des Nations unies, il s’agit notamment de Manal Bidar, une jeune de 18 ans originaire de la ville d'Agadir, qui est aujourd'hui ambassadrice de l'African Youth Climate Hub, une plateforme qui rassemble des militants du continent. Cette jeune marocaine est également conseillère auprès du Global Center on Adaptation (GCA), une organisation internationale à but non lucratif dédiée à la promotion de la résilience climatique autour du monde.

Outre l’exemple de Hamza Laalej et ses briques à base de marc de café, la même source rend hommage à Hasnae Bakhchouch, une étudiante de 22 ans originaire de Rabat et qui était coordinatrice nationale de la délégation de la jeunesse marocaine à la Conférence des Nations Unies sur le climat, tenue en septembre 2021 à Milan, en Italie. L'organisation rend aussi un hommage aux Marocains Oussama Nour et Mohamed Taha El Ouaryachi, à l’origine de WaveBeat, une entreprise qui vise à produire de l'électricité à partir des vagues de l'océan.

Pour la coordinatrice résidente des Nations unies au Maroc, Sylvia Lopez-Ekra, la nouvelle campagne est un «pari sur l'importance de s'associer à la jeunesse marocaine investie dans les questions climatiques». «Grâce à sa politique climatique de ces dernières années, le Maroc est devenu un leader incontournable en matière d'initiatives pour l'action climatique», rappelle-t-elle.

Le site des Nations unies souligne, de son côté, que grâce à un programme ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et à des stratégies de préservation des ressources naturelles, le Maroc entend réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 45,5% d'ici 2030 et atteindre une part d'énergie renouvelable de 52 % dans son bouquet énergétique la même année. «Le pays est actuellement l'un des rares pays à avoir une contribution déterminée au niveau national (NDC) conforme à l'objectif mondial de 1,5°C», conclut-on.

Climat : Des jeunes leaders marocains à l’honneur dans le cadre d’une campagne lancée par l'ONU