Hammam-Sousse | Pour faire fuir les nuisibles de son jardin : Il utilise un appareil générateur de champs électromagnétiques!

© Présenté par
On dit souvent que la fin justifie les moyens. Mais qu’est-ce qui justifiera la fin ? Pour faire fuir les nuisibles du jardin et de la terrasse, un voisin utilise un appareil qui produit des champs électromagnétiques de basse fréquence (ultrasons), sans prendre en considération les effets de cet outil sur la santé. Résultat : les voisins se plaignent de douleurs et autres malaises.

Cette histoire nous provient d’Hammam-Sousse. Tout a commencé l’été dernier quand de nouveaux voisins ont fini de construire une résidence secondaire avec un grand jardin et une piscine. Et depuis, le voisin adjacent Sofiane Zoghdadi, enseignant universitaire, a commencé à sentir des maux de tête et des sifflements dans les oreilles. Face à cette situation qui semble curieuse, déplacée et étrange, il a essayé de comprendre l’étrange phénomène qui a affolé et dérangé les autres voisins aussi, tout âge confondu, étant donné que l’intensité était variable et dépendait de la présence des voisins. Les désagréments ont même poussé un voisin de nationalité européenne, installé en Tunisie depuis des années, à quitter le pays à cause de l’aggravation de son état de santé, provoquée par les malaises qu’il subissait.

Repousser les oiseaux, mais avec quels moyens ?

Dans une déclaration accordée à La Presse, Sofiane Zoghdadi a indiqué qu’il a essayé de comprendre ce qui se passe auprès de ses nouveaux voisins car, à chaque fois qu’ils viennent rendre visite à leur résidence, le phénomène s’atténuait. Les maux de tête et les sifflements dans les oreilles étaient moins forts bien que toujours présents. On dirait que l’intensité des fréquences baissait. Et après plusieurs tentatives avec le voisin, ce dernier a nié avoir quoi que ce soit, et ce, jusqu’à présent.

« Devant cette situation étrange et qui commençait à être dangereuse, on a contacté un bureau d’études de conseils et de formations spécialisé dans le domaine de la sécurité, l’environnement industriel et la qualité, qui a confirmé les doutes quant à la réalité de la situation. Ce cabinet nous a confirmé qu’il y avait une pression acoustique ainsi que de hautes fréquences et que les ondes venaient du voisin, sans toutefois l’avoir mentionné dans son rapport. Ainsi, nous sommes désormais persuadés qu’il y a une machine (de type industriel car très puissante) dans le jardin de notre voisin qui produit un champ magnétique accompagné de fréquences sonores et qui a pour rôle d’éloigner les oiseaux, moustiques, rats, etc. Et c’est d’ailleurs ce qu’on a constaté dans le voisinage…

Parfois, on ne parvient pas à comprendre le comportement de certains gens ; comment ils réfléchissent, quels sont leurs systèmes de valeurs, leurs références, leurs aspirations…? Que veulent-ils vraiment ? Comment peut-on prendre une telle décision sans avoir l’avis et l’accord de ses voisins qui sont, bel et bien, les premiers concernés par ces champs électromagnétiques de basse fréquence et par leurs effets?!», a demandé M.Zoghdadi.

Déni continu

Dans un contexte de déni continu de cette situation, qui peut entraîner des conséquences non négligeables sur la santé, le voisin Sofiane Zoghdadi a déposé une plainte à la date du 2 décembre 2021 auprès de l’Agence nationale de protection de l’environnement (Anpe) et une autre auprès de l’Agence nationale des fréquences (ANF) à la date du 21 décembre 2021.

En effet, à l’ANF, la coopération était exemplaire, rapide, fluide et sans faille. Mais la surprise était au rendez-vous, au niveau des deux agences, on nous a dit qu’ils n’ont pas les moyens ni le cadre réglementaire pour ce genre de nuisance… Et donc, la plainte a été transférée par l’ANF au ministère de la Santé pour déterminer les effets de ces basses fréquences électromagnétiques sur notre santé. Et cette situation pourrait se compliquer davantage à cause de l’absence de cadre juridique pour encadrer l’usage de ce type de moyens, ce qui soulève bien des questions et des inquiétudes. Et là encore, je me demande comment et avec quel pouvoir notre voisin a pu installer ce moyen ?! », a-t-il souligné.

Effets sur la santé ?

Les effets sanitaires observés à court terme sont des courants induits dans le corps humain, c’est-à-dire une stimulation électrique du système nerveux. C’est pour prévenir ces effets avérés à court terme que des valeurs limites d’exposition doivent être élaborées. Concernant les effets sanitaires à long terme, aucun mécanisme biologique n’a été identifié prouvant leur existence de manière certaine. Néanmoins, certaines études épidémiologiques mettent en évidence des corrélations entre augmentation du nombre de cas de leucémie infantile et exposition à des champs basses fréquences. C’est pour cette raison qu’en France, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a classé les champs électromagnétiques en catégorie 2B : cancérogènes possibles, comme l’a expliqué le site ecologie.gouv.fr

Par ailleurs, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié de nombreux avis ces dernières années sur les ondes électromagnétiques et la santé. En l’état actuel des connaissances, l’agence ne conclut pas à l’existence d’effets sanitaires dès lors que les valeurs limites d’exposition réglementaires aux ondes sont respectées, ce qui reste à définir en Tunisie. Toujours selon des études internationales en la matière, l’éloignement est le moyen le plus efficace pour limiter l’exposition des populations aux champs électromagnétiques d’extrêmement basse fréquence. Une exposition prolongée à ces champs pourrait éventuellement donner des effets encore plus prononcés.

Hammam-Sousse | Pour faire fuir les nuisibles de son jardin : Il utilise un appareil générateur de champs électromagnétiques!