RDC: Trois ans après, Tshiombela invite Tshisekedi à remanier le gouvernement et son cabinet

RDC © Fournis par Journal de Kinshasa RDC
Inquiet de quelques ratés enregistrés au cours de trois premières années du mandat de Félix Tshisekedi, Jonas Tshiombela invite le chef de l’Etat à remanier au plus vite son équipe.
   

Dans une interview accordée ce lundi 24 janvier 2022 à la presse date marquant la première passation pacifique du pouvoir en RDC, le coordonnateur national de la Nouvelle société civile congolaise ( NSCC ) conseille au président de la République de rectifier le tir, en faisant un profond coup de ballet dans son cabinet ainsi qu’au sein du gouvernement, afin que le social soit réellement ressenti par la population.

« Il faudra que le chef de l’Etat puisse se ressaisir, nettoyer sensiblement son entourage pour que les choses puissent repartir dans le sens de sa vision. Il a réellement une vision affirmée de faire quelque pour les Congolais, mais malheureusement, ceux qui doivent l’accompagner dans cette vision semblent jouer pour leurs intérêts personnels. Nous conseillons au chef de remanier son entourage, mais aussi le gouvernement pour que l’impulsion soit plus forte et que la question sociale soit une priorité, puisqu’il n’a plus du temps à perdre et que la lutte contre l’impunité soit réellement engagée sans merci », a-t-il proposé.

Pour Tshiombela, le peuple congolais n’a pas encore senti l’action sociale du président Tshisekedi. L’acteur de la société civile donne l’exemple de « l’éducation de base voulue au départ, gratuite, finalement les parents reviennent encore à la charge pour prendre en charge les enseignants », a-t-il déploré.

Sur le plan judiciaire, dit-il, « il y avait une lueur d’espoir. On sentait la détermination de la justice de notre pays de s’engager dans la lutte contre l’impunité, mais avec cette série de libertés provisoires accordées à des gens présumés avoir commis des crimes soit des détournements soit de megestion, l’inquiétude semble regagner encore dans nos têtes ».

Par ailleurs, le coordonnateur de la NSCC a noté aussi quelques avancées. « Les libertés de manifester, d’expression dans une certaine proportion, se sont améliorées au-delà des bavures qui sont enregistrées par-ci, par-là. Mais sur le plan social, il y a des inquiétudes », a-t-il expliqué.

Il a également constaté l’engagement et la détermination du président Tshisekedi à se battre pour le rétablissement de la paix dans l’Est du pays, en décrétant même l’état de siège. Sur le plan diplomatique, « l’activiste de la société civile salue la reprise des relations de coopération avec les institutions de Bretton Woods. Félix Tshisekedi a renoué avec la communauté internationale, et la voix de notre pays est de plus en plus audible », s’est réjoui Jonas Tshiombela.

Le président Félix Tshisekedi a totalisé lundi trois ans au pouvoir depuis son investiture le 24 janvier 2022. Le successeur de Joseph Kabila avait promis la libération de tous les prisonniers politiques, le rétablissement de l’autorité de l’Etat, la lutte contre la corruption et l’impunité ainsi que la pacification du territoire national par l’éradication des groupes armés. Les uns estiment que a réalisé à moitié ses promesses, les autres sont catégoriques. Pour les radicaux, les trois ans de la gouvernance Tshisekedi ont été un véritable fiasco.

RDC: Trois ans après, Tshiombela invite Tshisekedi à remanier le gouvernement et son cabinet