Tension en Chine avant les JO, soins critiques stables en France… le point sur le coronavirus

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

© REUTERS/Tingshu Wang

La situation en France

Le nombre de patients atteints du Covid hospitalisés en soins critiques est resté stable lundi par rapport à sept jours auparavant , avec un nombre de nouveaux cas dépistés toujours élevé sur une semaine, selon les chiffres officiels. Les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient lundi 3.913 malades du Covid (dont 355 nouvelles admissions), contre 3.852 la veille et l'avant-veille et 3.904 le lundi précédent. Le nombre total de malades hospitalisés atteint 25.776, dont 2.815 ont été admis en 24h. Le lundi précédent, 22.749 personnes étaient hospitalisées.

A lire :Covid-19: un nouvel arrêté pour le retour du masque à Paris

Le nombre quotidien de nouveaux cas de contamination recensés s'élève à 102.144, contre 278.129 la veille. En moyenne, sur les sept derniers jours, on recense 295.630 cas quotidiens contre 268.185 le lundi précédent. Ce calcul permet de lisser les écarts observés d'un jour à l'autre, souvent artificiellement créés par des problèmes de collecte de données.

L'épidémie a causé la mort de 298 persones en 24 heures, selon les données des autorités publiées lundi, portant le nombre total de décès en France depuis le début de la pandémie, il y a presque deux ans, à 127.265. Les infections ont connu une progression fulgurante sous la poussée du variant Omicron, extrêmement contagieux. Mais un espoir s'est confirmé ces dernières semaines: Omicron est moins dangereux que les précédentes incarnations du virus. Il provoque moins d'hospitalisations, à la fois car les populations sont mieux vaccinées et car il est en soi moins virulent.

Sur le terrain de la vaccination, plus de 53,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (79,5% de la population totale) et près de 52,3 millions ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,6% de la population totale). Quelque 32 millions de personnes ont reçu une dose de rappel.

La Chine ne vendra pas de billets pour les JO

Le comité d'organisation a annoncé lundi annuler la vente de tickets au grand public en raison d'une situation épidémique "compliquée", à moins de trois semaines du début des épreuves. Il était jusqu'ici prévu que les personnes résidant en Chine puissent acheter des billets et assister aux Jeux (4-20 février 2022). Les spectateurs venant de l'étranger n'avaient déjà aucun moyen d'assister aux compétitions. "Etant donné que la situation en matière épidémique est encore ardue et compliquée" dans le pays, où plusieurs villes sont aux prises avec des foyers de Covid-19 ces dernières semaines, le comité d'organisation a annulé la vente de tickets.

"Afin de protéger la santé et la sécurité du personnel et des spectateurs (...), il a été décidé d'ajuster le plan initial (et à la place) d'organiser la venue de spectateurs sur les sites (de compétition)", a-t-il indiqué dans un communiqué. Le comité d'organisation n'a pas précisé comment ces personnes seront sélectionnées ni si elles devront effectuer une quarantaine avant de se rendre dans les stades et au bord des pistes de ski.

Selon certaines sources, des invitations pourraient notamment être données à des fonctionnaires ou des employés d'entreprises publiques. Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Chine a atteint lundi son plus haut niveau depuis mars 2020 et les autorités sont particulièrement sur le qui-vive à l'approche des Jeux. Un total certes très limité de 223 nouveaux cas ont été signalés dans le pays, dont certains du variant Omicron, très contagieux. Plusieurs régions du pays sont confrontées ces dernières semaines à des rebonds épidémiques.

La province du Guangdong (sud), qui compte Canton pour chef-lieu, a pour sa part enregistré neuf nouveaux cas locaux de Covid-19, dont certains du variant Omicron. Dans cette province, la ville de Zhuhai, à la frontière avec Macao, a demandé à ses habitants d'éviter les déplacements dans d'autres localités et a commencé lundi à tester toute la population. Les écoles ont été fermées. Soixante-huit autres cas de Covid ont également été signalés dans la province du Henan (centre), limitrophe du Hebei où auront lieu certaines compétitions. Des mesures de confinement partiel et un dépistage massif ont été mis en place pour plusieurs millions de résidents.

A moins de trois semaines des JO d'hiver de Pékin, les autorités sont mobilisées. D'autant plus que la capitale chinoise a signalé ce weekend un premier cas du variant Omicron. Une responsable de la santé de Pékin, Pang Xinghuo, a indiqué lundi à la presse que le virus avait été trouvé sur une lettre reçue du Canada par la personne contaminée. Selon les autorités, des dizaines de lettres du même lot ont été testées et cinq présentaient des traces de coronavirus.

Le bilan dans le monde

La pandémie de COVID-19 a fait au moins 5.537.051 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi 17 janvier à 11h00 GMT.

En valeur absolue, les pays qui ont enregistré le plus de morts sont les États-Unis (851.451 décès), le Brésil (621.166), l'Inde (486.451) et la Russie (321.990 décès).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Tension en Chine avant les JO, soins critiques stables en France… le point sur le coronavirus