Galtier après le sacre de Lille : «On n'est pas un petit champion»

Christophe Galtier et ses hommes ont guidé le Losc jusqu'au 4e titre de champion de France de son histoire © Panoramic Christophe Galtier et ses hommes ont guidé le Losc jusqu'au 4e titre de champion de France de son histoire

Que ressentez-vous après ce titre de champion ? Christophe Galtier  : Je ne réalise pas trop, je suis en train de décompresser. La journée a été longue, il fallait ne pas montrer d'émotion, être à la fois concentré, déterminé et lucide. Il n'y avait qu'un objectif, gagner. Et ce merveilleux groupe est arrivé à le faire, encore une fois à l'extérieur. On se doutait que Paris allait faire la performance à Brest et que pour être champion il fallait l'emporter. On a fait un match très sérieux. C'est une soirée incroyable.

» LIRE AUSSI – Champion de France, Lille va au bout du rêve

Quand avez-vous senti cette envie d'aller chercher le titre ? Cette envie est arrivée après notre défaite face à Nîmes (mi-mars). Je pensais honnêtement que cette défaite allait nous coûter cher dans la course à la Ligue des champions. Après cette défaite, je me suis dit que ces points allaient sûrement nous manquer. Evidemment, le tournant c'est notre victoire à Paris (début avril), avec un groupe très réceptif, déterminé. J'ai vu des frères, une vraie famille dans le vestiaire à partir de la préparation du match face à Paris. Le retournement à Lyon est aussi un tournant. Dans les grand rendez-vous, le groupe a toujours répondu présent.

Est-ce que Lille est un beau champion de L1 ? On n'est pas un petit champion, mes joueurs ont fait un grand championnat, 83 points c'est le record absolu du club. On n'a pas toujours été très beau mais on a joué nos qualités, notre cœur, notre générosité. Je retiendrai cela cette saison. Le groupe a fait un travail exceptionnel avec un staff exceptionnel, un adjoint fidèle, Thierry Oleksiak, qui arrive à me canaliser, tous les salariés, l'équipe derrière l'équipe car tout est mis en place pour que l'équipe et le staff soient dans les meilleures conditions.

Comment ça s'est passé dans le vestiaire ? Dans le vestiaire il y a beaucoup de bouteilles de champagne, de la joie, des chants. Chaque année j'ai vu ces images-là et jamais je n'aurais pensé pouvoir être acteur de ces scènes-là. Je me disais quand je les voyais à la télé, qu'ils avaient raison de profiter et j'aimerais que mes joueurs profitent de ce moment-là. On va, sur les 24 heures qui arrivent, fêter ce titre, partager, échanger, rire, pleurer, boire, faire la fête !

» LIRE AUSSI – Du changement de patron au titre, une saison en montagnes russes pour Lille

Comment vous sentez-vous ? Je ne réalise pas. Evidemment je sais que c'est la folie à Lille, j'espère qu'on pourra partager un bon moment demain (lundi). On a été souvent en tête, mais je ne me suis jamais préparé à vivre ce moment-là. Je ne suis pas du tout sonné, je trouve ça tellement magnifique que je n'arrive même pas à vous l'exprimer.

Allez-vous rester à Lille ? J'aurais une discussion demain (lundi) avec le président, honnêtement je n'ai pris aucune décision concernant mon avenir. Je lis beaucoup de choses mais j'échangerai longuement demain avec le président car c'est avec lui que je dois échanger, partager, poser des questions, avoir des réponses. Mais je vais essayer de profiter de ce magnifique moment et c'est peut-être la première fois de ma vie que je suis fier de moi.

Propos recueillis en conférence de presse

Galtier après le sacre de Lille : «On n'est pas un petit champion»