Covid-19: la progression du variant indien inquiète au Royaume-Uni

Un travailleur de santé traite les tests réalisés dans une unité de dépistage au centre municipal d'Uxbridge, à Hillingdon, à l'ouest de Londres, le 25 mai 2021. © AFP - ADRIAN DENNIS Un travailleur de santé traite les tests réalisés dans une unité de dépistage au centre municipal d'Uxbridge, à Hillingdon, à l'ouest de Londres, le 25 mai 2021.

Le variant indien fragilise la situation du Royaume-Uni où l’épidémie a fortement décru ces derniers mois grâce à la vaccination et au confinement. Après l'Allemagne et l'Autriche, la France a annoncé, mercredi 26 mai, que les voyageurs arrivant d'outre-Manche seraient soumis à un isolement obligatoire à partir de lundi. Une mesure pour limiter l'importation des cas du variant.

Un variant semble chasser l’autre. Le variant dit « indien » gagne du terrain au Royaume-Uni tandis que le variant dominant reflue. Il semble se diffuser surtout auprès des plus jeunes, population peu ou pas vaccinée. Dans certaines localités, sa progression est rapide.

Des vaccins toujours efficaces

L’optimisme qui avait cours, lié à la forte décrue de l’épidémie ces derniers mois (2 700 cas par jour contre 60 000 en janvier), se teinte désormais d’inquiétude au point quela suite du déconfinement outre-Manche pourrait être remise en cause.

Selon des scientifiques, le variant indien pourrait être plus contagieux que le variant dit « britannique », qui s’est imposé cet hiver, et qui lui-même est plus transmissible que le virus originel. En revanche, les vaccins semblent assez bien résister, mais après deux doses. Selon des premières données, face au mutant indien, l’efficacité après la première dose serait amoindrie.

80 cas de variant indien détectés en France

En France, environ 80 cas de variant indien ont été repérés. Mais il est possible qu’il y en ait davantage. Les tests dits de « criblage », réalisés sur la moitié des cas positifs et destinés à identifier certaines mutations, ne permettent pas pour l’instant de distinguer le variant indien des autres. Il faut pour cela séquencer, une technique lourde. Or, le nombre de séquençages reste peu élevé en France au regard de la situation épidémique.

Pour limiter l'importation du variant indien, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé mercredi la mise en place d'un « isolement obligatoire » d'une semaine pour les

voyageurs en provenance du Royaume-Uni. Et ce à compter de lundi. « Des motifs impérieux seront exigés pour les ressortissants étrangers non résidents rejoignant la France depuis le Royaume-Uni », a-t-il précisé. Par ailleurs, « toute personne rejoignant la France depuis le Royaume-Uni devra produire un test PCR ou antigénique datant de moins de 48 heures ».

SUR LE MÊME SUJET :  Covid-19 en Europe : isolement obligatoire pour les voyageurs arrivant de Grande Bretagne

Covid-19: la progression du variant indien inquiète au Royaume-Uni