Code pénal : Benkirane veut que le PJD et les oulémas fassent front contre les libertés individuelles

Abdelilah Benkirane prépare son parti à se mobiliser contre tout amendement du projet de code pénal portant sur l’élargissement des libertés individuelles au Maroc. Ce samedi 1er janvier, lors d’une réunion interne avec les secrétaires provinciaux et régionaux de sa formation à Rabat, le secrétaire général du PJD a mis en garde contre la dépénalisation des relations sexuelles consenties entre adultes et l’homosexualité.

Benkirane a exhorté ses «frères» à défendre les valeurs de l’islam contre ces appels. Et de rappeler que le parti s’était opposé en 1999 au projet de Plan d’intégration de la femme, élaboré par Saïd Saadi alors secrétaire d’État auprès du ministre de l’Emploi, chargé de la protection sociale, de la famille et de l’enfance dans le gouvernement El Youssoufi I. Une opposition qui a permis au PJD, selon ses dires,  de gagner en popularité et remporté 42 sièges à la Chambre des représentants aux élections législatives de 2002, derrière l’USFP, 50 députés, et l’Istiqlal 48.

Code pénal : Benkirane veut que le PJD et les oulémas fassent front contre les libertés individuelles