Vers une détente dans les relations entre l'Espagne et le Maroc ?

Des migrants tentent de franchir des barbelés pour se rendre dans la zone à la frontière du Maroc et de l'Espagne, dans l'enclave espagnole de Ceuta, le mardi 18 mai 2021. © AP - Mosa'ab Elshamy Des migrants tentent de franchir des barbelés pour se rendre dans la zone à la frontière du Maroc et de l'Espagne, dans l'enclave espagnole de Ceuta, le mardi 18 mai 2021.

Madrid fait un pas pour un rapprochement avec Rabat après la crise de l'année dernière. Les relations entre les deux pays se sont détériorées en avril 2021 quand l'Espagne a reçu secrètement, pour des raisons médicales, Ibrahim Ghali, le chef du Polisario. Lundi dernier, le roi d’Espagne Philippe VI, a affirmé la nécessité « de redéfinir la relation avec le Maroc sur des bases plus solides et plus fortes ».

C'est lors de la traditionnelle réception annuelle du corps diplomatique le que le roi Philippe VI a évoqué le partenariat stratégique avec Rabat

L’hospitalisation en avril 2021 du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario Brahim Ghali, sur le territoire espagnol avait déclenché une crise diplomatique avec Rabat. Cet incident avait été suivi d'une mesure de rétorsion du Maroc : en mai, profitant d'une interruption momentanée de la surveillance de la frontière avec Ceuta, des milliers de migrants avaient escaladé les barrières de l’enclave espagnole.

Selon plusieurs experts, le Maroc s’attend maintenant à ce que son voisin du Nord prenne une position plus claire sur le Sahara occidental. Un peu à l'instar de l’Allemagne qui a opté récemment, dans une lettre envoyée à Mohammed VI pour une autonomie du Sahara sous la souveraineté du royaume chérifien. 

Selon la presse espagnole, Madrid cherche également de son côté à obtenir un engagement plus ferme de la part du Maroc sur l'émigration vers les deux enclaves de Ceuta et Melilla, avant un retour à la normale des relations

Une visite du Premier ministre espagnol est prévue à Rabat mais aucune date précise n'est avancée. Le retour de l'ambassadrice marocaine à Madrid, rappelée pour consultation à Rabat en mai 2021, n’est pas encore, non plus, inscrit sur un calendrier… 

Le retour à la normale entre les deux pays s'annonce sans doute long. Pour le chef de la diplomatie espagnole les deux royaumes seront bientôt capables de renforcer leur relation : certes, déclare-t-il, « les voies diplomatiques prennent du temps mais elles sont toujours fructueuses ».

Vers une détente dans les relations entre l'Espagne et le Maroc ?