Crise en Ukraine: manoeuvres militaires conjointes entre la Russie et la Biélorussie

Militaires russes à leur arrivée pour les exercices conjoints en Biélorussie. Photographie publiée le 18 janvier 2022 par le ministère de la Défense biélorusse. © AFP - HANDOUT Militaires russes à leur arrivée pour les exercices conjoints en Biélorussie. Photographie publiée le 18 janvier 2022 par le ministère de la Défense biélorusse.

La Russie et la Biélorussie se tiennent prêts à « repousser une agression extérieure », ont déclaré les deux pays alors que la tension est vive à la frontière de l'Ukraine voisine.

 

Des troupes et du matériel russes sont arrivés le lundi 17 janvier en Biélorussie. « L'objectif des exercices est d'affiner les mécanismes visant à anéantir et repousser une agression extérieure au cours d'une opération défensive, de lutter contre le terrorisme et de protéger les intérêts de la Russie et la Biélorussie », écrit l'agence russe Interfax en citant le vice-ministre russe de la Défense, Alexandre Fomine.

Douze chasseurs Sukhoi Su-35, deux unités de systèmes de défense antiaérienne S-400 et une batterie de missiles Pantsir, vont être déployés sur le territoire biélorusse par Moscou qui continue d'agiter le spectre d'une invasion de l'Ukraine. Les exercices, dureront une bonne partie du mois de février, a fait savoir le ministère biélorusse de la Défense et consisteront notamment à « détruire des formations armées illégales et des groupes de sabotage et de reconnaissance de l'ennemi ».

Frontière avec l'Otan

La Biélorussie partage une frontière avec deux pays membres de l'Otan, la Pologne et la Lituanie, et son président Alexandre Loukachenko est un proche allié de Moscou. Il accuse l'Ukraine d'avoir massé des troupes aux frontières de son pays.

Pour l'heure, Moscou refuse de discuter avec les Européens et le dialogue avec les États-Unis est au point mort. Le gouvernement russe dit attendre d'abord des réponses de la part des Occidentaux sur sa demande de ne plus élargir l'OTAN. 

Blinken à Kiev

Après une semaine de discussions sans aucun progrès, le secrétaire d'État américain est attendu aujourd'hui à Kiev. Anthony Blinken rencontrera le président ukrainien avant de se rendre à Berlin pour évoquer le sujet avec le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne.

(avec AFP)

À écouter aussi: Pourparlers russo-américains: «l'Ukraine n'est qu'un échiquier où se joue le Grand Jeu»

Crise en Ukraine: manoeuvres militaires conjointes entre la Russie et la Biélorussie