Tchad : le personnel soignant démuni de vaccins contre la Covid-19

Alors que les nations les plus riches du monde ont constitué des stocks de vaccins pour leurs citoyens, au Tchad, le personnel soignant n'est même pas vacciné.

La température d'un patient atteint du COVID-19 est prise à l'hôpital provincial de Farcha à N'Djamena, au Tchad, le vendredi 30 avril 2021. © Sunday Alamba/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved La température d'un patient atteint du COVID-19 est prise à l'hôpital provincial de Farcha à N'Djamena, au Tchad, le vendredi 30 avril 2021.

Alors que les nations les plus riches du monde ont constitué des stocks de vaccins pour leurs citoyens, de nombreux autres pays se sont démenés pour obtenir suffisamment de doses. Quelques-uns, comme le Tchad, n'en ont pas encore reçu.

Dans ce petit hôpital situé à la lisière du désert, le débat est inexistant concernant les meilleurs vaccins contre la Covid-19. Ici, il n’y a ni vaccin pour les patients, et encore moins pour le personnel soignant. "Moi, qui suis ici devant vous en tant que médecin, j'ai été positif à la Covid-19. J'ai mis presque 14 jours à me rétablir. Beaucoup de soignant ont été infectés. Donc je pense que s'il y a une possibilité de mettre à disposition un vaccin, ça nous faciliterait le travail", déclare le Dr Mahamat Yaya.

Même son de cloche dans l’hôpital provincial de Farcha, dans la capitale N’Djaména. Si les médecins sont équipés de nombreux masques fabriqués en Chine et de désinfectants pour les mains, pas la moindre dose de vaccin n'est disponible."Quand j'entends, par exemple, dans certains pays, qu'on en a fini avec le personnel, on en a fini avec les personnes âgées, et on continue avec d'autres catégories, alors que dans d'autres pays, même les gens qui travaillent ne sont pas vaccinés, honnêtement, ça me fait de la peine, ça me fait de la peine", confie le Dr. Ouimaima Djarma.

Tchad : le personnel soignant démuni de vaccins contre la Covid-19