Sylvain Augier : accident, addiction, éviction… la descente aux enfers de l’ex-animateur

Sylvain Augier : accident, addiction, éviction… la descente aux enfers de l’ex-animateur © Guillaume Gaffiot/Bestimage Sylvain Augier : accident, addiction, éviction… la descente aux enfers de l’ex-animateur

Ce samedi 7 mai, Sylvain Augier, visage indissociable de “La carte aux trésors” (France 3), souffle sa 67e bougie. De son terrible accident de parapente, en passant par son éviction, focus sur les jours sombres de l’ex-vedette du petit écran.

Malheureusement, l’usage de ce puissant antalgique a fini par plonger Sylvain Augier dans l’addiction : “Ça a été très dur d’arrêter. Un type m’a proposé de la morphine de synthèse. On s’habitue, on en a besoin”, a-t-il avoué, comme l’ont rapporté nos confrères, tout en précisant qu’il se shootait “dans les toilettes des bistrots.” L’ancien présentateur a finalement réussi à combattre ses démons en s’accrochant à ses passions. “J’ai continué à faire mes émissions de radio depuis l’hôpital pendant plusieurs mois. […] Je me suis lancé le défi de revenir dans le métier et d’apprendre à piloter un hélicoptère. Ça s’est réalisé”, avait-il indiqué à Midi libre en 2021. Cet épisode sombre, Sylvain Augier l’a partagé avec humilité dans son ouvrage L’instant où tout a basculé (2008). “Je ne voulais pas d’un coming out à l’américaine : voilà, je suis un ancien drogué, etc. Ce livre est un guide destiné à toutes les personnes qui souffrent et qui pensent qu’il n’y a pas d’issue, ce qui est faux !” avait-il détaillé à Gala à cette époque.

Son éviction de France 3 : le coup de grâce ?

Un beau jour, au mois de janvier 2006, lors d’un point presse, France 3 annonce purement et simplement mon départ de La carte aux trésors.” Dans ses écrits, Sylvain Augier a également relaté sa douloureuse éviction de France 3. “Cette décision a été difficile. Je n’ai pas très bien compris. Encore aujourd’hui, je ne comprends pas”, avait-il confié toujours dans le reportage de l’INA rapporté par Le Point. Mais cet aventurier dans l’âme ne s’est pas laissé abattre, assurant qu’il n’avait “aucune rancune”. Depuis, il s’est épanoui loin du petit écran et a créé les Rencontres littéraires de Sommières et de Lunel, qu’il organise chaque année.