Éthiopie: la communauté internationale émet des réserves sur le scrutin législatif

Un responsable d'un bureau de vote montre la validité d'un bulletin de vote aux évaluateurs du parti alors qu'ils comptent les bulletins de vote dans un bureau de vote à Addis-Abeba, le 22 juin 2021. © AFP - MARCO LONGARI Un responsable d'un bureau de vote montre la validité d'un bulletin de vote aux évaluateurs du parti alors qu'ils comptent les bulletins de vote dans un bureau de vote à Addis-Abeba, le 22 juin 2021.

Alors que les résultats sont attendus la semaine prochaine, les élections législatives éthiopiennes de ce lundi font déjà débat. Des irrégularités ont été observées par différents acteurs le jour du scrutin.

Avec notre correspondant à Addis-Abeba, Noé Hochet-Bodin

Les irrégularités constatées lors du scrutin suffisent-elles à remettre en cause la légitimité du vote ? Pour les États-Unis, c’est oui. Washington qualifie les élections qui se sont déroulées le 21 juin dernier de « considérablement imparfaites ». Le secrétaire d’État Antony Blinken appelle ainsi à un dialogue national inclusif pour mettre fin à l’instabilité politique.

Un appel amplifié par la délégation de l’Union européenne et 13 ambassades occidentales à Addis-Abeba, qui évoquent un environnement politique restreint. « Les élections ne peuvent pas à elles seules résoudre la crise politique éthiopienne », estiment-elles dans un communiqué.

Des incidents constatés par les observateurs civils

Côté éthiopien justement, là aussi les échanges fusent. Le gouvernement assure que le processus électoral a été respecté, y compris la liberté de la presse. La commission éthiopienne des droits de l’homme, rattachée au gouvernement, parle de l’absence d’abus massifs systématiques et généralisés.

La commission évoque cependant de nombreux cas d’intimidations. Des faits également relayés par les cinq principaux partis d’opposition éthiopiens qui accusent le parti de la prospérité du Premier ministre d’avoir interféré dans le processus électoral.

De leur côté, les observateurs de la société civile ont relevé plus de 400 incidents considérés comme « critiques » lors du scrutin.

► À lire aussi : Législatives en Éthiopie : «Il est impossible d'imaginer des élections normales»

Éthiopie: la communauté internationale émet des réserves sur le scrutin législatif