Coupe d’Afrique des Nations 2022 (BeINSports). Pour le consultant Robert Malm, l’Algérie est la grande favorite à sa propre succession !

Coupe d’Afrique des Nations 2022 (BeINSports). Pour le consultant Robert Malm, l’Algérie est la grande favorite à sa propre succession ! © PANORAMIC Coupe d’Afrique des Nations 2022 (BeINSports). Pour le consultant Robert Malm, l’Algérie est la grande favorite à sa propre succession !

Ce dimanche 9 janvier démarre la Coupe d’Afrique des Nations 2022. Diffusée en intégralité sur BeINSports, la compétition ne manque pas de favoris et de joueurs à suivre. Consultant phare de la chaîne, Robert Malm a pris le temps d’analyser la 33e CAN de l’histoire.

Professionnel entre 1990 et 2010, Robert Malm (48 ans) a notamment fait le bonheur du FC Lorient, de Grenoble ou encore du Stade Brestois et du Nîmes Olympique. Il fut aussi de la Coupe du monde 2006 en Allemagne sous le maillot du Togo. Aujourd’hui consultant pour BeINSports, il sera de l’aventure de la Coupe d’Afrique des Nations qui commence ce 9 janvier pour s’achever le 6 février prochain et a pris le temps d'évoquer l'édition à venir.

Télé Loisirs : Robert, il est impossible d’évoquer une complétion sans évoquer les favoris. Qui est candidat à la victoire pour cette CAN 2002 ?

Robert Malm : "Je ne vais pas être original en citant le tenant du titre, l’Algérie. C’est une équipe impressionnante depuis l’arrivée du sélectionneur Djamel Belmadi. Il a trouvé une cohésion avec son groupe, imposé une discipline là où il en manquait peut-être avant. Et surtout, il a un luxe que d’autres non pas : il travaille dans la sérénité, sans que les politiques n’interfèrent dans ses décisions, ce qui n’est pas toujours le cas en Afrique. C’est une équipe qui est invaincue depuis deux ans maintenant. Si nous devions faire un comparatif avec des sélections en Europe, je dirais que l’Algérie à la force de caractère de la France et le jeu de la Belgique. Maintenant, attention à la concurrence. Il faudra se méfier du Cameroun qui est le pays organisateur et qui a gagné l’édition 2017 au Gabon. Finaliste en 2017, le Sénégal sera aussi un adversaire redoutable. Aliou Cissé fait un travail incroyable là aussi en imposant ses idées. Enfin, il ne faut pas oublier l’Égypte recordman de victoires avec sept trophées."

T.L : Qui dit grande compétition, dit grands joueurs. Qui seront les stars de cette CAN 2022 ?

R.M : "Difficile de ne pas penser à Riyad Mahrez avec l’Algérie. Il a une telle importance dans le jeu qu’il faudra forcément compter sur lui. Ensuite, et c’est ce qui fait notamment la force du Sénégal, je pense à Edouard Mendy et à Sadio Mané. Lorsque je vois leurs performances en club avec Chelsea et Liverpool, je me dis que ça peut faire mal s’ils sont au même niveau avec le Sénégal. Il y a également Mohamed Salah avec l’Égypte. Mais si j’ai une vraie attente, elle vient du côté de Sébastien Haller avec la Côte d’Ivoire. Il est impressionnant depuis quelques saisons et je le trouve incroyable avec l’Ajax. Ça peut être une vraie belle surprise."

T.L : Le Covid-19 peut-il redistribuer les cartes ?

R.M : "Si on est dans des cas comme les Girondins de Bordeaux en Coupe de France qui avait 21 joueurs absents il y a quelques jours contre Brest évidemment que oui. Quelle équipe pourrait surmonter ça ? Maintenant, les favoris pour la victoire finale sont suffisamment armés pour pallier trois ou quatre absences dans leur rang. Je souhaite avant tout qu’on passe entre les gouttes et que nous n’arrivions pas à ça."

T.L : Quel regard portez-vous sur la réticence des dirigeants et des entraîneurs à libérer leurs joueurs pour cette CAN 2022 ?

R.M : "Je comprends et je ne comprends pas. Je m’explique. La CAN est mal placée à une période où les championnats sont en cours. Un cas de figure qui ne se présente jamais durant l’Euro ou la Coupe du monde. Entre janvier et février c’est toujours délicat de libérer ses meilleurs joueurs pendant plus d’un mois. C’est une faiblesse de la mettre à cette époque. Il faudrait réussir à la placer peut-être sur les années impaires lorsqu’il n’y a ni Euro, ni mondial. Maintenant elle est là et il faut faire avec."

Coupe d’Afrique des Nations 2022 (BeINSports). Pour le consultant Robert Malm, l’Algérie est la grande favorite à sa propre succession !