Cameroun : comment le gouvernement a désamorcé la grève des enseignants

© Fournis par Journal du Cameroun La grève des enseignants n’aura plus lieu ce lundi 21 février, comme initialement prévue. Lors d’une réunion de concertation à la Primature samedi dernier, le gouvernement a étouffé la crise. Les services du Premier ministre ont connu une journée de travail inhabituelle pour un samedi, très studieuse même ce 19 février 2022. Sous la conduite du ministre Secrétaire générale des services du Premier  ministre Séraphin Fouda, une concertation a bâton rompu s’est tenue entre une équipe interministérielle et le Mouvement des enseignants du secondaire. Au sortir de cette rencontre, on apprend que les enseignants ont accepté, à la force des arguments des membres du gouvernement de surseoir à l’immédiat à la grève qui était initialement prévue commencer ce 21 février 2022 sur toute l’étendue du territoire national. De manière réaliste, il a été dit aux enseignants qu’il est impossible dans les conditions actuelles de trésorerie de répondre à toutes leurs exigences. Tout de même, il leur a été promis que toutes les réclamations seront « analysées de manière appropriée et urgemment et que des solutions vont être trouvées en urgence ». A cette rencontre, hormis le maître des céans et les enseignants, il y avait le ministre d’Etat, ministre des Enseignements supérieurs, Jacques Fame Ndongo ; le ministre des Enseignements secondaires, Pauline Nalova Lyonga Egbe ; le ministre du Travail et de la sécurité sociale, Grégoire Owona et le ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique, Mounouna Foutsou entre autres. « C’est vrai, tout n’a pas été parfait. On sait votre situation préoccupante, mais le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour que les choses s'améliorent »: voilà la mélodie entamée en cœur par les membres du gouvernement ce samedi à la Primature à propos de la situation des enseignants ! Ces notes sourdes, très souvent entendues à pareille circonstance, n’ont pas manqué d’influencer les enseignants. Pour l’essentiel et dans l’immédiat, il a été convenu que le ministre des Enseignements secondaires (Minsec) et les Mouvements tiendront une réunion mardi pour une évaluation de la situation des enseignants suspendus dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et une reprise en solde immédiate. Sur l’autre problème épineux qui concerne les compléments de salaire, un travail doit se faire entre le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra), le ministre de Finances (Minfi) et le Minsec aux fins de sortir la liste des agents de l’État du Minsec détenteurs d’un décret d’intégration mais n’ayant pas reçu leurs compléments. « Un échelonnement réaliste et immédiat des paiements sera fait. La même procédure s’effectuera pour les rappels et le cas des avancements », apprend-on. Par ailleurs, le directeur de l’Office du Bac, le Comité, les Finances et les collectifs « doivent se réunir mercredi pour un point sur les frais de correction de la Session 2021 et un paiement immédiat ». Pour finir, sur la question des regroupements familiaux, il a été reconnu qu’elle est complexe car, pour la traiter, de nombreux paramètres méritent d’être pris en compte. Les regroupements seront traités au cas par cas.

Cet article Cameroun : comment le gouvernement a désamorcé la grève des enseignants est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Cameroun : comment le gouvernement a désamorcé la grève des enseignants