Retrait militaire russe: quelles réactions dans les pays voisins?

Kiev, Ukraine © Getty / Kirill Rudenko Kiev, Ukraine

La Russie affirme qu'elle retire une partie des troupes déployées près de la frontière ukrainienne. Un premier geste de détente après des semaines de tensions entre Moscou et les pays occidentaux, qui reste toutefois à confirmer.

Avec notre envoyé spécial à Strasbourg, Daniel Vallot

Une attaque russe contre l'Ukraine reste « tout à fait possible », mais il faut « donner toutes ses chances à la diplomatie » : déclaration du président américain Joe Biden. Moscou a annoncé un début de retrait des soldats russes à la frontière ukrainienne mais les États-Unis estiment que plus de 150 000 militaires russes demeurent dans « une position menaçante ».

Alors, au Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, on hésite entre soulagement et inquiétude. C’est le cas en particulier des eurodéputés des pays baltes et de la Pologne, pays frontaliers de la Russie.

Pour Wolodmir Cimoszewicz, l’annonce de ce retrait est une bonne nouvelle bien sûr, mais cet eurodéputé socialiste, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères de Pologne préfère malgré tout rester prudent  

« D’après ce que j’ai compris, les bataillons qui ont été retirés viennent de garnisons qui ne se trouvent pas très loin. Ce ne sont pas les soldats qui sont basés en Sibérie et cela veut dire que s’ils décident d’utiliser ces troupes, ils peuvent le faire très rapidement. Donc j’ai des questions, des réserves, mais de manière générale je pense que c’est une bonne nouvelle. » 

Pas de soulagement en revanche pour Riho Terras.  L'ancien chef d’état-major de l’armée estonienne, aujourd'hui eurodéputé conservateur, se dit méfiant à l’égard de Vladimir Poutine. Et appelle les pays européens à ne surtout pas baisser la garde : « Poutine n’est pas prêt pour la diplomatie, ni pour le dialogue. L’Occident veut discuter, mais pour cela il faut être deux ! Je compare toujours avec les Jeux olympiques : Poutine fait du hockey sur glace, mais nous nous faisons du patinage artistique ! Et ça, ça ne sert à rien ! »

Pour Riho Terras, il faut que les pays européens restent vigilants et qu’ils se préparent au pire. Car Vladimir Poutine selon lui n’a qu’une seule ambition : rester dans l’histoire comme le dirigeant qui aura ramené l’Ukraine dans l’orbite de la Russie.

Méfiance relative dans les rues de Kiev

Comment l’annonce du retrait russe est-elle perçue par les habitants de Kiev, la capitale ukrainienne ? Notre envoyée spéciale sur place Anastasia Becchio, leur a tendu le micro. Sur une place, Anton et Vika promènent tranquillement leur bébé de dix mois, après leur journée de travail. L’annonce par Moscou du retrait de certaines de ses unités militaires massées aux frontières de l’Ukraine les laisse dubitatifs. 

« Vous savez, c’est peut-être une ruse, pour lancer une attaque inopinée, alors que les gens se seront détendus. Ces deux derniers mois, on n’arrête pas d’avoir des alertes à la bombe un peu partout. La Russie fait tout pour rendre l’atmosphère tendue mais on arrive à faire face, on s’adaptera. » 

Avec son sac rempli de prospectus, Roman Miserny sort d’un salon professionnel pour aller dîner avec un collègue. Ils parleront affaires, mais surtout pas des troupes russes massées aux frontières, qui ne les inquiètent pas plus que ça : « J’ai l’impression que Poutine cherche juste à imposer ses conditions. Cette démonstration de force, c’est une façon de faire pression sur l’Europe et les États-Unis. Et il a atteint certains de ses objectifs, pas tous, mais en tout cas, il a réussi à attirer l’attention sur lui. » 

Une jeune fille distribue des bracelets bleu et jaune aux couleurs de l’Ukraine : ce mercredi a été décrété journée d’unité nationale.  

■ Comment ce climat de tension affecte-t-il les entreprises françaises à Kiev ?

Réponse avec Bertrand Barrier, avocat associé au cabinet d'avocats Jeantet à Kiev et président de la Chambre de commerce franco-ukrainienne.

Retrait militaire russe: quelles réactions dans les pays voisins?