François-Xavier Ménage : à quoi ressemble sa vie sentimentale ?

François-Xavier Ménage : à quoi ressemble sa vie sentimentale ? © Gilles GUSTINE/TF1 François-Xavier Ménage : à quoi ressemble sa vie sentimentale ?

Ce mercredi 30 mars, François-Xavier Ménage est invité sur le plateau de Quotidien sur TMC, afin de parler de la situation actuelle en Ukraine. L’occasion de se pencher sur la discrète vie sentimentale du journaliste de TF1.

Après avoir passé de nombreuses semaines sur le sol ukrainien, François-Xavier Ménage et son équipe sont bel et bien rentrés en France. Pour faire le point sur la situation et raconter le climat de guerre dont il a été témoin, le journaliste de TF1 est l’invité de l’émission Quotidien sur TMC ce mercredi 30 mars. Si sa casquette de reporter et de présentateur est bien connue, celle de l’homme de 41 ans l’est beaucoup moins. Très discret sur sa vie privée, François-Xavier Ménage ne fait quasiment jamais de confidences sur sa vie sentimentale et familiale.

Pourtant, on sait que l’ancien journaliste de LCI est marié. Malgré un emploi du temps chargé et une carrière l’emmenant parfois loin de Paris, il aurait même fondé une famille. "Je vais vivre à Paris et voir plus souvent ma femme et ma petite fille de 2 ans", confiait-il en effet à nos confrères de Télé Star, en juillet 2014, juste avant son arrivée aux commandes de Capital sur M6. François-Xavier Ménage serait aujourd’hui père de deux petites filles, d’après Purepeople. La plus âgée est née en 2012, comme l’a rapporté Le Parisien en août 2015.

François-Xavier Ménage : son cœur de papa touché en Ukraine

Lundi 21 mars dernier, le journaliste avait déjà pris la parole auprès de Quotidien pour évoquer la crise en Ukraine. A ce moment-là, il était encore sur place, et s’était exprimé en duplex depuis la ville de Kiev. Au milieu des décombres, François-Xavier Ménage s’était montré particulièrement touché et avait laissé parler son cœur de papa. "Alors je vais parler personnellement (...) Quand on était à 200 kilomètres de Marioupol, on a vu dans un hôpital des enfants qui étaient entre la vie et la mort", a-t-il déclaré, avant d'être submergé par l'émotion : "Je vais essayer de ne pas chialer...", a-t-il ensuite confié. "Ils avaient entre 3 et 14 ans, étaient gravement blessés, et étaient pris en charge par des médecins qui nous disent qu'ils ont besoin de traitement chirurgical intense", a-t-il poursuivi, la voix tremblante, se remémorant notamment le cas d’un petit garçon attaché aux barreaux d’un lit. "Si on lui avait attaché la main, c'est pour ne pas qu'il se gratte. Sa tête était en grande partie impactée par un éclat. Ce petit garçon était entre la vie et la mort", a insisté le journaliste, ému.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.