La ministre Antoinette Kipulu lance les activités de la quinzaine des droits de l’enfant à Kinshasa

IMG-20211122-WA0010 © Présenté par IMG-20211122-WA0010

Kinshasa, 22 novembre 2021 (ACP).- La ministre de la Formation professionnelle et métiers, Antoinette Kipulu Kabenga a, au nom de sa collègue du Genre, famille et Enfant, lancé samedi à l’Académie des beaux-arts (ABA) de Kinshasa, les activités liées à la quinzaine des droits de l’enfant, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’enfance célébrée le 20 novembre de chaque année.

Mme Kipulu a indiqué que cette journée a été instituée depuis l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989 de la Convention relative aux droits de l’enfant, avant de signaler que plusieurs activités dont le plantage des arbres avec au moins trois cents mille (300.000) plantules, le 4 décembre prochain par les enfants choisis par le ministère de l’environnement sur des sites retenus, seront organisées durant cette quinzaine.

Cette journée, a-telle dit, est célébrée afin de promouvoir le respect des droits de l’enfant dans le monde et une occasion de sensibiliser le public aux droits des enfants et réaliser des actes concerts à leur faveur. Les thèmes international et national «Je m’engage et j’agis avec ma communauté pour préserver l’environnement de la RDC » interpellent tout le monde et singulièrement les enfants, à militer pour l’avenir de la planète, a dit la ministre de la Formation professionnelle et métiers, avant de saluer l’impulsion du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour la mise en œuvre de la gratuite de l’enseignement en faveur des enfants congolais et celle des partenaires du ministère du Genre, famille et enfant.

Le représentant de Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), Édouard Beigbeder a, pour sa part, évoqué la situation actuelle de l’enfant en général, relevant que la crise climatique de nos jours est une crise des droits de l’enfant et la jeunesse congolaise est consciente que les effets du changement climatique mettent en péril leur avenir.

Il a fait savoir que cette Journée mondiale de l’enfance est un moment important pour transformer cet événement en actes concrets. « Nous devons agir ensemble et de manière concertée pour bâtir un monde meilleur pour tous les enfants », at-il souligné.

Selon un rapport de l’UNICEF, les jeunes vivants en RDC sont parmi les plus exposés aux effets notamment du changement climatique ainsi qu’à la pollution de l’air, des sols et de l’eau. Il faut signaler que cette journée a été sanctionnée par la visite des officiels à l’exposition des œuvres des étudiants de l’ABA et celles des enfants reporters autour des sujets liés à cette branche sociale. ACP/Kayu/JFM

La ministre Antoinette Kipulu lance les activités de la quinzaine des droits de l’enfant à Kinshasa