La RDC refait surface sur la scène internationale (Par Rose Kanyeba)

o © Présenté par o

Kinshasa, 23 janvier 2022(ACP).-Le pays de Félix Antoine Tshisekedi, souvent mal coté sur le plan international, a relevé la tête de l’eau en régularisant ses échéances de cotisations passées; en retrouvant le droit de parole et de vote; en entérinant le mandat de la RDC à la deuxième vice-présidence de l’OMT zone/Afrique votée lors de la célébration de la 41ème à Abidjan en Côte d’Ivoire; en présentant les atouts touristiques du pays au 135 pays-membres à Madrid et en revalorisant la destination « RDC ».

La République démocratique du Congo par ce retour sur la scène internationale veut faire du secteur touristique un véritable levier de la diversification de l’économie tel qu’exprimer par le Chef du gouvernement Jean Michel Sama Lukonde, dans son discours sur la politique du gouvernement devant le Parlement lors de son investiture au mois de mai 2021.

Pour matérialiser cette vision du gouvernement, le ministre en charge de ce secteur, Modero Nsimba Matondo, a procédé par la redéfinition du cadre stratégique d’intervention de son ministère qui se veut transversal. Ce cadre a pour objectif, d’améliorer les conditions de tourisme en RDC par la viabilisation des sites touristiques dont la plage « Tonde » et par l’organisation des actions à impact visible sur le pays et à travers le monde.

C’est dans ce cadre que le ministre a répertorié les différents sites touristiques à travers le pays afin de les mettre en valeur et faciliter l’accès aux touristes. Il a, par ailleurs, procédé aux travaux des rénovations de sites touristiques selon la vision du Chef de l’Etat. Le patron du tourisme en RDC a, à cet effet, lancé les travaux des rénovations du jardin zoologique de Kinshasa, un chantier qui connaîtra deux phases d’opérations à savoir : la construction de nouveaux cages pour les animaux et l’aménagement des parkings pour la première tandis que la deuxième phase concerne le repeuplement des animaux.

Dans le souci de l’émergence de son secteur, le ministre national du Tourisme a fait construire des bangalows, 20 maisonnettes dans le jardin Botanique de Kisantu., avant de promouvoir le tourisme mémoriel à Moanda à l’instar de la traite négrière et de son abolition.

la première édition de la Semaine congolaise du tourisme (SCT), organisée du 09 au 13 octobre 2021 et placé sous la thématique: « Tourisme et croissance inclusive », avait pour objectifs majeurs de présenter l’offre touristique globale de la RDC, de faire sa promotion et enfin de mettre en valeur les atouts touristiques de la République démocratique du Congo pour rendre plus visible et de manière durable la destination « RDC ».

Cette foire touristique qui avait réuni de différents acteurs du secteur, mais aussi plusieurs membres du gouvernement ainsi que les corps diplomatiques venus de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe a permis d’échanger sur des stratégies de développement du tourisme congolais en cette période Post-Covid.

Cet événement a été une réussite totale d’autant plus qu’il a bénéficié du soutien non seulement du Premier Ministre Sama Lukonde, mais aussi de la gouverneure de la province du Lualba, Fifi Masuka.

Il était une occasion de redynamiser le tourisme urbain qui a, à cet effet, ressuscité la renaissance d’un vieux concept, celui du tourisme minier, étant donné que la ville de Kolwezi est considérée comme la capitale mondiale du Cobalt où splusieurs usines de transformation de minerais sont actives.

Cet évenément a également permis de relever les faiblesses du secteur touristique au niveau provincial et les difficultés relatives de la redevance touristique dans les entreprises minières.

La sécurisation des sites et des touristes

Le ministre Modero Nsimba a fait de la sécurisation des sites touristiques et des touristes son cheval de batail au cours de l’exercice 2021. Dans ce cadre, il a effectué plusieurs descentes au secrétariat général du tourisme, à l’Institut national pour la conservation de la nature (ICCN) mais aussi à l’Office national du tourisme (ONT), sans oublier le CORPPN,cette structure chargée de la sécurisation des parcs nationaux et des réserves apparentées.

Ces différentes descentes avaient pour objectifs de palper les réalités du secteur de tourisme et de s’enquérir de la situation des différentes unités touristiques, notamment les sites touristiques de la N’sele (STN), Mbombo Lumene, la plage de Moanda et plusieurs coins touristiques du Kongo central.

Participation de la RDC aux forums de l’OMT

Depuis l’avènement du gouvernement Jean Michel Sama Lukonde, la République démocratique du Congo n’a ménagé aucun effort pour participer aux différents forums internationaux organisés à travers le monde. Les responsables ne manquent pas à élever leur voix pour défendre les intérêts de la RDC partout où c’est nécessaire. Les déplacements du ministre Modero au Cap-Vert où il va assister au deuxième forum mondial de l’OMT sur l’investissement, de Turquie où il a accompagné le Président de République dans la signature d’une série d’accords dans plusieurs secteurs dont celui du tourisme, avant de s’envoler pour la Côte d’Ivoire pour participer à la cérémonie d’ouverture de la célébration de la journée mondiale du tourisme et actuellement celui de Madrid, en Espagne s’inscrivent dans ce cadre.

Pour le ministre, toutes les actions entreprises dans le secteur du tourisme consistent ont pour objectif de participer activement à la croissance économique du pays, de contribuer à son émergence, et en la création d’emplois.

ACP/CL/KMT/MNI

La RDC refait surface sur la scène internationale (Par Rose Kanyeba)