Hamraoui, la fracture confirmée

Les conséquences de l'agression dont a été victime Kheira Hamraoui continuent d'avoir des effets négatifs du côté du PSG. Kadidiatou Diani l'a confirmé.

Kheira Hamraoui, ça reste tendu © Fournis par Football 365 Kheira Hamraoui, ça reste tendu

Agressée et frappée à la barre de fer alors qu'elle rentrait chez elle en voiture avec Aminata Diallo le 4 novembre dernier, Kheira Hamraoui vit depuis des moments compliqués. Après que l'enquête s'est d'abord concentrée sur sa coéquipière (placée en garde à vue puis relâchée sans la moindre charge à son encontre), la joueuse du PSG a vu sa relation amoureuse avec Eric Abidal être dévoilée au grand jour par ce dernier, provoquant par ailleurs la colère de la femme de l'ancien joueur, avec un divorce annoncé. Mais pour Kheira Hamraoui, la tension est restée vive, notamment au sein de son club.

Voir aussi : Qatar : les Bleus proches du renoncement

D'abord parce que la milieu de terrain aurait lancé plusieurs accusations. Comme l'indiquait L’Équipe au début de l'affaire, l'ancienne du Barça avait "porté ses soupçons sur (Aminata Diallo)", mais avait également "suspecté Bernard Mendy, dont la femme est amie avec celle d’Eric Abidal". Le média expliquait aussi qu'une partie du vestiaire aurait reproché également à Kheira Hamraoui d’avoir accusé le mari de Kadidiatou Diani, en charge des intérêts de sa moitié, ainsi que ceux de Marie-Antoinette Katoto, d’être "liés à son agression".

"Ça reste compliqué"

Et Kadidiatou Diani a justement évoqué mardi, cette ambiance compliquée dans le vestiaire parisien, d'autant plus depuis le retour dans le onze de Hamraoui. Au micro de RMC, la Parisienne n'a pas caché qu'il y avait comme une sorte de malaise. "Ça reste assez compliqué, même si on fait tout pour que ça se passe bien. Mais après il y a des choses qui se sont passées et on ne peut pas les effacer. Il y en a qui l'ont pris mieux que d'autres. En ce qui me concerne, j'essaye de mettre les choses de côté." De côté, comme semblait l'être Kheira Hamraoui ce week-end, à chaque célébration de but du PSG lors du carton à Saint-Étienne (0-5). Les cicatrices ne sont pas vraiment guéries.

Hamraoui, la fracture confirmée