Covid-19 : le variant Delta gagne du terrain en Europe

Le variant Delta découvert en Inde est devenu largement majoritaire au Royaume-Uni. La France et de nombreux autres pays européens sont également touchés.

Au Royaume-Uni, le variant Delta représente désormais presque 100% des nouvelles contaminations au Covid-19. © afp.com/JUSTIN TALLIS Au Royaume-Uni, le variant Delta représente désormais presque 100% des nouvelles contaminations au Covid-19.

Sa propagation est hétérogène. Dominateur au Royaume-Uni, avec plus de 90% des dernières contaminations enregistrées, le variant Delta - anciennement connu sous le nom "Indien", où il a été découvert pour la première fois - ne représenterait que 2 à 4% des cas positifs détectés en France d'après le ministre de la Santé Olivier Véran.

Le problème n'est cependant pas pris à la légère par les différentes autorités de santé à travers le monde. Ce variant Delta serait 60% plus contagieux que l'Alpha (anciennement "Anglais"), qui s'est répandu en France et dans le monde entier au début de l'année 2021, selon une étude britannique. Au Royaume-Uni, Delta est par ailleurs responsable d'un léger rebond épidémique avec plus de 7700 cas recensés en moyenne par jour, plus du triple par rapport au niveau d'il y a un mois. Heureusement, la vaccination demeure efficace contre ce virus malgré une légère baisse de la protection. Fin mai, des données britanniques suggéraient une efficacité de 88% contre une forme symptomatique du variant Delta, contre 93,4% pour Alpha.

Au total, renseigne l'ONU dans son dernier bulletin épidémiologique daté du 15 juin, 80 pays recensent la présence de la souche sur leur territoire, dont 14 Africains, et pas moins d'une vingtaine d'Européens. L'Ouest du continent, dans son intégralité, connaît une poignée de contaminations au variant Delta.

Le Royaume-Uni et le Portugal sous la coupe du variant Delta

En Europe, le Royaume-Uni, la Finlande ou encore le Portugal semblent les plus touchés par le variant Delta. Tout dépend, ensuite, du nombre de cas dont on parle. Si la mutation indienne est la plus répandue dans le pays Nordique, moins de 100 cas sont actuellement enregistrés quotidiennement dans le pays.

La propagation du variant est plus problématique pour le Portugal. D'après les informations de la base de données Gisaid, sur les quatre dernières semaines, plus de 50% des contaminations sur place seraient liées au Delta. Le Royaume-Uni a ainsi décidé de sortir le pays de sa liste verte et impose désormais une quarantaine à leurs voyageurs. Le nombre de cas positifs a plus que doublé dans ce pays du sud de l'Europe, à presque 800, contre 377 il y a un mois.

Pour lire le graphique, cliquez ici.

Le Royaume-Uni reste le pays le plus touché sur le continent, avec plus de 80% de mutation Delta enregistré, toujours d'après Gisaid. Des chiffres légèrement sous-estimés, puisque les autorités britanniques estiment à ce jour à plus de 90% la dominance de Delta dans le pays.

Nos voisins belges et allemands, respectivement 6,2% et 3,6% de mutations Delta, serrent aussi les dents. D'après les chiffres récoltés par Le Monde, l'Allemagne a recensé 50% de séquences supplémentaires en deux semaines, entre fin mai et début juin, la Belgique 60%. Pour la France, si la part avancée par Olivier Véran se confirme (2 à 4%) la progression serait également importante. La dernière enquête Flash complète de Santé publique France, au 11 mai, n'identifiait que 0,2 % de variant Delta parmi 1721 séquences étudiées. Si une majorité de cas étaient localisés dans le sud-ouest de l'Hexagone, un cluster a été découvert mardi, dans un collège de l'Essonne.

Covid-19 : le variant Delta gagne du terrain en Europe