Royaume-Uni : la piqûre de rappel de Margaret Keenan, première vaccinée contre le Covid

Margaret Keenan, 90 ans, le 8 décembre 2020. © Jacob King Margaret Keenan, 90 ans, le 8 décembre 2020.

Il y a un an, jour pour jour, le monde entier apercevait une lueur d’espoir après qu’une première personne a été vaccinée contre le Covid-19. Le 8 décembre 2020, sous le feu des projecteurs, la Britannique Margaret Keenan, alors âgée de 90 ans, avait reçu en direct à la télévision la première dose du vaccin Pfizer/BioNTech à l’hôpital de Coventry. Symbole d’une nouvelle étape, la fin de la pandémie semblait proche.

Une année s’est écoulée. 8 milliards d’injections ont été administrées aux quatre coins du globe. Mais rien n’est encore gagné, les inégalités perdurent : 8% des habitants des pays les plus démunis ont reçu une première dose, contre 65% chez les plus riches. L’émergence de variants complexifie la donne, la première vaccinée mondiale profite de cet anniversaire pour faire une piqûre de rappel : «S’il vous plaît, faites-le parce qu’il vous sauvera la vie, celle de vos amis et de votre famille.»

«Un moment d’espoir après des mois de peur»

Malade au moment de sa première dose de vaccin, la nonagénaire, qui arborait l’inscription «Merry Christmas» sur son tee-shirt bleu, n’avait pu espérer «un meilleur cadeau d’anniversaire». Margaret Keenan a repris du service et poursuit son engagement un an plus tard, après avoir reçu sa troisième dose : «Allez-y, vous savez. Faites-le simplement. Cela ne prend pas longtemps. Vous pouvez réserver ou aller dans des centres sans rendez-vous, alors allez-y.»

Margaret a été une source d’inspiration pour beaucoup lors de la campagne de vaccination massive au Royaume-Uni, via laquelle plus de 118 millions de doses ont été administrées. La directrice générale du NHS England, Amanda Pritchard, le souligne : «Maggie a marqué le lancement du premier programme national de vaccination au monde. C’était un moment d’espoir après des mois de peur.» De son côté, l’infirmière May Parsons, qui a injecté le premier vaccin, reste profondément reconnaissante envers Margaret Keenan. «Il n’est pas trop tard pour que les gens se fassent vacciner. Les patients Covid dans mon service sont souvent des personnes en forme et non-vaccinées.»

Avec l’arrivée d’une nouvelle vague de contamination due à l’émergence du variant omicron, la campagne pour la troisième dose ne doit pas échouer. Selon les informations de Sky News, le Royaume-Uni aurait besoin de 10 000 personnes supplémentaires pour administrer les vaccins. A ce jour, près de 70% de la population est complètement vaccinée, selon Our World in Data, géré par l’université d’Oxford. Margaret Keenan prépare, quant à elle, les fêtes de fin d’année avec ses quatre petits-enfants.

Royaume-Uni : la piqûre de rappel de Margaret Keenan, première vaccinée contre le Covid