Sophie Davant : ce grand moment de solitude qui amuse encore ses collaborateurs

Sophie Davant : ce grand moment de solitude qui amuse encore ses collaborateurs © Tiziano Da Silva / Bestimage Sophie Davant : ce grand moment de solitude qui amuse encore ses collaborateurs

Dans le Combat des maîtres des 12 coups de midi, diffusé sur TF1 samedi 10 juillet, Jean-Luc Reichmann a révélé comment les équipes de Sophie Davant la surnomme.

Voilà une anecdote qui a été révélée dans le jeu télévisé des 12 coups de midi, diffusé samedi 10 juillet sur TF1 et rapportée par nos confrères de Télé Star. Pendant le fameux Combat des maîtres, Jean-Luc Reichmann a demandé à un candidat le nom de l’animatrice dont l’équipe la surnomme Kékétte Blanchette. La réponse à cette question était Sophie Davant et le présentateur télé a lui-même été surpris par cette information. C’est donc Zette, la voix-off du programme, qui a dévoilé l’histoire derrière ce surnom.

Celle-ci a donc expliqué qu’il y a plusieurs années, la figure emblématique de l’émission Affaire Conclue s’est déplacée au Festival du cinéma américain de Deauville. Lors de cet événement, Sophie Davant a dû faire face à des photographes décidés à obtenir les meilleurs clichés. C’est avec stupeur qu’elle a réagi, choquée d’être la cible. Finalement, la maman de Valentine et de Nicolas Sled s’est rendu compte que les paparazzis ne cherchaient pas à s’arracher des photos d’elle, mais plutôt de la comédienne australo-américaine Cate Blanchett, qui se tenait non loin d’elle. Amusé, Alexandre Marcelin, un proche collaborateur, l’a alors affublée du fameux surnom.

Une animatrice qui aurait pu s’orienter vers la biologie

En juin dernier, Sophie Davant avait accepté de répondre aux questions de Gala pour une interview vidéo. Face caméra, la célèbre animatrice télé avait affirmé que si elle avait dû avoir une autre carrière, elle aurait choisi de s’orienter vers le domaine scientifique. "J’aurais adoré faire médecine. Je n’ai pas fait ces études-là un peu par réaction au bac maths-physique. En fait, j’aurais plus dû faire un cursus de biologie et puis, parce que ma mère est tombée malade quand j’avais 18 ans", avait-elle développé, avant de préciser que ça l’a "un peu dégoûtée". "Elle a été chercheur en biologie cellulaire et elle a eu un cancer inflammatoire, contre lequel la médecine n’a rien pu faire", a déploré celle qui "était un peu en colère" qu’on ne puisse pas sauver sa génitrice.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Sophie Davant : ce grand moment de solitude qui amuse encore ses collaborateurs