Burkina : Un Mouvement veut œuvrer au retour de la sécurité dans le Bam

IMG-20220426-WA0031 © Présenté par IMG-20220426-WA0031

Burkina-Insécurité-appel-Mouvement

Burkina : Un Mouvement veut œuvrer au retour de la sécurité dans le Bam

Ouagadougou 26 avril 2022 (AIB)-Le Mouvement pour le salut de Bam a affirmé mardi, au cours d’une conférence de presse, vouloir travailler au retour de la sécurité dans la province du Bam.

« C’est un mouvement associatif qui est apolitique sans exclusion aucune avec pour seul et unique objectif le retour de la sécurité, la paix dans notre pays et dans la province du Bam », a déclaré Boureïma Yampa, président du mouvement.

M. Yampa s’exprimait ce mardi lors d’une conférence de presse sur la situation sécuritaire qui prévaut dans la province du Bam et qui a valu la création du Mouvement pour le salut de Bam.

Il a par ailleurs affirmé que la province du Bam enregistre de multiples cas de massacres des populations occasionnant leur déguerpissement et faisant de ces populations des déplacés à l’intérieur de leur propre pays.

Depuis 2016, le Burkina Faso est en proie à de multiples attaques terroristes ayant occasionné de milliers de morts et 1,8 million de personnes déplacées.

De l’avis de Boureïma Yampa, la province du Bam a été abandonnée par les autorités politiques et se vide de ses populations.

M. Yampa a expliqué que c’est au regard de cette situation d’abandon, que les fils et filles de la province se sont « donnés la main à travers un mouvement dénommé Mouvement pour le salut de Bam ».

A croire le président du mouvement, la province du Bam est « devenue un sanctuaire terroriste abandonné aux groupes terroristes qui s’y entrainent et s’y forment comme une armée régulière ».

Il a en outre regretté que les populations de la province du Bam, « jadis autonomes indépendantes et dignes » grâce à la pratique de l’agriculture, de l’élevage et l’orpaillage et participant à la création de la richesse nationale, soient « aujourd’hui réduites à mendier leur pitance quotidienne, à vivre des aides des ONG et de l’Etat ».

Boureïma Yampa a précisé que les origines de la dégradation de la situation sécuritaire dans la province de Bam remontent à octobre 2019 et cette dégradation a contraint les populations de ces contrées à tout abandonner pour se retrouver à Kongoussi et à Bourzanga.

« C’est pourquoi, nous lançons un appel au peuple burkinabè à s’employer de toutes ses forces pour un retour à une paix durable », a-t-il laissé entendre.

Agence d’information du Burkina

JO/wis

Burkina : Un Mouvement veut œuvrer au retour de la sécurité dans le Bam