L’UE appelle à «l’arrêt immédiat» des violences entre le Hamas et Israël

De la fumée se dégageait de plusieurs bâtiments cibles de frappes israéliennes, dans la bande de Gaza, ce mercredi. © Youssef Massoud De la fumée se dégageait de plusieurs bâtiments cibles de frappes israéliennes, dans la bande de Gaza, ce mercredi.

Plus de 1 000 roquettes tirées vers Israël, des frappes continues sur la bande de Gaza, des dizaines de morts : l’affrontement armé entre le Hamas et l’Etat hébreu ont grimpé d’un cran ce mercredi. Les hostilités les plus intenses depuis sept ans ont fait au moins 53 morts à Gaza, dont 14 enfants, et cinq en Israël. Elles ont été déclenchées par les troubles le week-end dernier sur l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam et site le plus sacré du judaïsme, dans le secteur palestinien de Jérusalem occupé par l’Etat hébreu depuis 1967 puis annexé.

L’Union Européenne appelle à la «désescalade» entre Israéliens et Palestiniens. Le président du Conseil européen Charles Michel tente de faire entendre sa voix et de faire baisser la pression entre Israël et le Hamas, lors d’un entretien ce mercredi avec le président de l’Etat hébreu Reuven Rivlin. «Je suis très inquiet par la montée récente de la violence et des attaques sans discrimination. La priorité doit être donnée à la désescalade et il faut éviter les pertes de vies civiles innocentes des deux côtés», a-t-il déclaré.

Le président israélien dénonce un «pogrom» à Lod. Le chef de l’Etat hébreu, Reuven Rivlin, a dénoncé un «pogrom» «impardonnable» dans la ville mixte de Lod, où un état d’urgence a été décrété après des émeutes nocturnes. «Les scènes de pogrom à Lod [où vit une importante minorité arabe, ndlr] et les troubles à travers le pays de la part d’une foule arabe assoiffée de sang, blessant des personnes, endommageant des biens et s’attaquant même à des lieux sacrés juifs, sont impardonnables», a estimé le président israélien dans un communiqué.

Le Hamas annonce la mort de plusieurs de ses commandants dans des frappes israéliennes. Le mouvement islamiste armé Hamas annonce la mort de plusieurs de ses commandants dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza. Dans un communiqué, le Hamas a annoncé la mort de Bassem Issa, chef de sa branche militaire pour la ville de Gaza, chef-lieu de ce territoire palestinien, et de «nombreux» autres hauts responsables militaires de l’organisation dans des frappes de l’armée israélienne.

Mort d’un soldat israélien dans une frappe du Hamas. L’armée israélienne a annoncé ce mercredi la mort d’un de ses soldats dans un tir de missile antichar effectué depuis la bande de Gaza par le mouvement islamiste armé Hamas. «Le sergent-chef Omer Tabib a été tué ce matin par des tirs antichar lors d’une opération visant à protéger des villages (israéliens) près de la bande de Gaza», a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué. La brigade Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas avait annoncé ce mercredi matin avoir tiré un missile sur une jeep de l’armée israélienne puis confirmé la mort de plusieurs de ses commandants dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza.

«Tout doit être fait» pour éviter un nouveau «conflit», appelle Le Drian. La France a appelé ce mercredi à tout mettre en œuvre pour éviter un nouveau «conflit meurtrier» entre Israéliens et Palestiniens, après la série de raids et d’affrontements de ces derniers jours. «Le cycle des violences en cours à Gaza, à Jérusalem mais aussi en Cisjordanie et dans plusieurs villes d’Israël risque de conduire à une escalade majeure», a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian au Sénat. «En moins de 15 ans, la bande de Gaza a connu trois conflits meurtriers. Tout doit être fait pour en éviter un quatrième». Jean-Yves Le Drian a aussi rappelé la «condamnation totale» par la France de «la colonisation» israélienne dans les territoires palestiniens.

L’UE appelle à «l’arrêt immédiat» des violences. «Le lancement aveugle de roquettes par le Hamas et d’autres groupes en direction des civils israéliens est inacceptable. Tout en reconnaissant le besoin légitime d’Israël de protéger sa population civile, la réponse doit être proportionnée et faire l’objet d’une retenue maximale dans l’usage de la force», a plaidé le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, qui a appelé à «l’arrêt immédiat» des violences pour «éviter un conflit plus large».

Une nouvelle tour détruite à Gaza. Un édifice d’une dizaine d’étages situé dans la ville de Gaza a été pulvérisé par des frappes israélienne. La tour Al-Shorouk, qui abritait des bureaux de la chaîne de télévision palestinienne Al-Aqsa, est le troisième grand édifice de la bande de Gaza à être détruit depuis le début lundi soir de l’escalade militaire entre Israël et le mouvement islamiste Hamas.

Le Hamas dit déclencher un nouveau barrage de roquettes vers Israël. Le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, a annoncé avoir tiré 130 nouveaux missiles vers le territoire israélien en riposte à des frappes israéliennes ayant tué des commandants du groupe armé et détruit un autre immeuble dans l’enclave palestinienne. La branche armée du Hamas a lancé des missiles vers trois villes d’Israël «en réponse au raid sur la tour Al-Shorouk et à la mort d’un groupe de dirigeants», a indiqué l’organisation dans un communiqué. Des sirènes d’alarme ont retenti dans la métropole de Tel-Aviv.

Le bilan des violences s’alourdit. La nouvelle flambée de violences, les plus intenses depuis sept ans, ont fait au moins 63 morts des deux côtés – 56 à Gaza, parmi lesquels 14 enfants, et au moins sept en Israël, dont un enfant de 6 ans tué dans le tir d’une roquette depuis Gaza.

L’UE appelle à «l’arrêt immédiat» des violences entre le Hamas et Israël