Le Bundestag fait sa rentrée sur fond de changements

© Markus Schreiber/AP/picture alliance

Parmi les changements à noter il y a d'abord le nombre de députés élus qui est passé de 709 à 736. Une augmentation qui est le résultat du système électoral allemand. Lors du scrutin, les électeurs doivent en effet voter simultanément pour un candidat et un parti qui n’est pas forcément celui du candidat qu’ils ont choisi. Une partie des députés au parlement est donc élue au premier vote. Pour le deuxième vote, les partis font des listes à l’avance et notent qui ils veulent envoyer au parlement.

Lire aussi : Les élections en Allemagne, comment ça marche ?

Plus d'élus que prévu

Cependant, il peut arriver que plus de candidats directs remportent un siège au parlement que le parti n’a droit selon le deuxième vote. Si, par exemple, un parti est autorisé à envoyer 20 politiciens au Parlement après les calculs à l’issus du deuxième vote, mais qu’il obtient 22 mandats directs, c’est deux de plus que ce qu’il est autorisé à avoir. Les élus de trop sont tout de même autorisés à occuper des sièges supplémentaires au Bundestag ce qui explique l’augmentation du nombre de parlementaires.

Plus de jeunes, de femmes et de diversité

Des parlementaires qui sont plus jeunes, comparés à la précédente assemblée. Un élu sur quatre a en effet moins de 40 ans. Les deux plus jeunes élus n’ont d’ailleurs que 23 ans.

Plus de jeunes mais aussi plus de femmes. Le nombre de femmes parlementaires est passé de 218 à 256. Elles constituent désormais 24% des députés contre 20% sous la précédente législature, un taux que certains estiment toutefois encore trop bas même si c’est aussi une femme, la social-démocrate Bärbel Bas, qui présidera à présent le Bundestag.

Quoi qu’il en soit, parmi ces femmes, l’entrée de l’avocate Awet Tesfaiesus au parlement ne passe pas inaperçu. Elle est la première femme noire à siéger au Bundestag.

Lire aussi : Karamba Diaby : "La grande majorité des Allemands est pour la diversité"

L’augmentation du nombre de députés d’origine étrangère, c’est également l’autre particularité de cette nouvelle assemblée. Ils sont désormais 83 contre 58 dans la précédente assemblée.

Une répartition des professions inégale

Au niveau de la répartition des professions, peu de choses ont en revanche changé. 532 des 736 députés sont avocats, conseillers fiscaux, universitaires, spécialistes de la publicité et du marketing, enseignants ou encore travaillent dans le domaine de la culture, des médias, de la santé et du social.

Lire aussi : Un Bundestag qui ressemble davantage à la société allemande

Avec huit élus issus du milieu agricole et 16 du commerce, certaines professions restent peu représentées. C'est aussi le cas des artisans.

A noter que c’est cette assemblée qui choisira le nouveau chancelier une fois que les négociations de coalition auront pris fin.

Auteur: Carole Assignon

Le Bundestag fait sa rentrée sur fond de changements