"Je n'en ai pas peur” : Patrice Laffont sans tabou sur son rapport à la mort

"Je n'en ai pas peur” : Patrice Laffont sans tabou sur son rapport à la mort © AGENCE / BESTIMAGE "Je n'en ai pas peur” : Patrice Laffont sans tabou sur son rapport à la mort

Dans le podcast Parents d’abord de Télé-Loisirs, mis en ligne le 14 janvier, Patrice Laffont a longuement parlé d’un sujet pour le moins surprenant : la fin de vie. Une ultime épreuve qui n’angoisse nullement l’ancien présentateur de 82 ans.

Des chiffres et des lettres en passant par Fort Boyard, Patrice Laffont a diverti les téléspectateurs jusqu’en 2009, date où il a arrêté de présenter Direct Poker sur Direct 8. Connue pour son franc-parler, l’ancienne vedette du PAF a ainsi évoqué son âge, 82 ans, mais aussi son rapport décomplexé à la mort dans le podcast Parents d’abord diffusé par Télé-Loisirs le 14 janvier. “Je n’ai pas peur de la mort”, a-t-il indiqué, sans l’ombre d’une hésitation. Et de poursuivre, avec une certaine philosophie : “J’ai 82 ans, j’ai vécu tout ce que j’ai pu vivre."

Si Patrice Laffont a dit n’éprouver aucune crainte quant à l’arrivée de la faucheuse, ce dernier a tout de même tenu à nuancer ses propos en évoquant ses proches. En effet, le chef d’orchestre de Pyramide jusqu’en 2001 a eu trois enfants, Axelle, Fabrice et Mathilde, et a indiqué auprès de nos confrères être quelque peu angoissé à l’idée de quitter ce monde sans connaître l’avenir de son clan : “Ce qui m’inquiète énormément, c’est de ne pas savoir ce que mes proches vont devenir : ma femme, mes enfants, mon entourage… Savoir si Mathilde va avoir un enfant, comment va réussir Fabrice, comment Axelle va bien gérer son virage entre la comédie et la réalisation…

Le décès de son père, une première épreuve

En 2010, Patrice Laffont affronte la mort de son père, parti à l’âge de 93 ans. Une épreuve particulière que le présentateur s’est remémorée avec un certain recul : “J’ai eu le temps de m’y préparer et je l’ai beaucoup accompagné dans les trois dernières années de sa vie. On se voyait beaucoup, on se parlait beaucoup", a-t-il souligné dans le podcast. Et d’ajouter en conclusion : "Donc j’étais préparé et c’est ce que j’aimerais bien qu’il m’arrive.”