Des faits et des chiffres

© Présenté par

77

Les équipes de contrôle économique relevant de la direction régionale du commerce à Tozeur ont relevé 77 infractions économiques à l’issue de 505 visites d’inspection effectuées durant les deux premières semaines de février 2022. Lors de ces opérations, les équipes de contrôle ont saisi 270 kilos de semoule alimentaire, 3.200 boites de tomate en conserve, 400 boites de thon en conserve, 100 paquets de cigarettes, 135 boites de lait en poudre pour nourrisson en plus de 888 kilos de produits divers.

23

La récolte des fraises dans le gouvernorat de Nabeul qui assure près de 90% de la production nationale a atteint un taux d’avancement de 3%. Selon les estimations du Commissariat régional au développement agricole (Crda) à Nabeul, la récolte des fraises devra atteindre cette année 23 mille tonnes dans la région où 600 ha sont cultivés. Le commissaire régional au développement agricole à Nabeul, Hamza Bahri, a rappelé que 60% des quantités de fraises récoltées sont produites dans la délégation de Korba.

16,4

La récolte céréalière de la saison agricole 2020-2021 en Tunisie devrait atteindre 16,4 millions de quintaux. La Tunisie a enregistré un déficit de la balance commerciale 1,952 milliard de dinars, en décembre 2021, dû, en grande partie à une hausse de 25,9% des importations des céréales.

93

La balance commerciale entre la Tunisie et l’Italie a enregistré, en 2021, un excédent en faveur de la Tunisie, pour la première fois depuis 10 ans, de 93 MD, contre un déficit de l’ordre de 798 MD en 2020. Le taux de couverture s’est ainsi situé à 101,09% en 2021, contre 89,09% en 2020. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont progressé de 23,1%, s’établissant à 17,048 milliards en 2021 contre 13,840 milliards en 2020. Les exportations tunisiennes vers l’Italie ont remarquablement évolué en 2021 pour se situer à 8,571 milliards de dinars contre 6,521 milliards de dinars en 2020, soit une progression de 31,5%.

98.4

Selon les chiffres publiés par la BCT, sur les neuf premiers mois de 2021, il y a eu une décélération au niveau des crédits à l’économie (2.6% vs 3.9% une année auparavant) qui ont atteint 98.4 milliards de dinars et qui ont profité principalement aux particuliers (976 MD), ainsi qu’aux secteurs des services (891 MD) et de l’industrie (849 MD). Ce ralentissement a été perceptible au niveau des encours de crédits de banques cotées qui ont évolué de seulement 4.6% en 2021. Ce ralentissement a concerné aussi bien les banques publiques (4.5%) que les banques privées (4.6%).

Des faits et des chiffres