Les frères Azaitar cités dans l'affaire Pegasus, Omar menace...

© Fournis par Yabiladi

Plusieurs membres de la jet-set marocaine, invités plus ou moins réguliers du Palais royal, figurent dans la liste des numéros présélectionnés pour une éventuelle infection sur le listing marocain. Selon Le Monde, qui publie une série d’articles sur le sujet en collaboration avec Forbidden Stories et Amnesty International, «les visiteurs du roi n’ont pas non plus été épargnés par l’utilisateur marocain de Pegasus».

Ainsi, on y trouve «des téléphones utilisés par deux personnalités controversées évoluant dans le milieu des arts martiaux mixtes (MMA), qui n’hésitent pas à mettre en avant leur proximité avec Mohammed VI sur Instagram. Il s’agit des frères Azaitar qui sont devenus des proches du roi du Maroc et qui n'hésitent pas à le faire savoir sur les réseaux sociaux.

Dans un long post sur son compte Instagram, Omar, frère, manager et entraineur des deux champions d'arts martiaux mixtes, Abu Bakr, Ottman, a rapporté avoir été contacté par une journaliste allemande, enquêtant sur le «projet Pegasus». «J'ai été choqué lorsqu'elle m'a dit que mon nom figurait sur une liste distribués par un organisme de presse ou une entreprise disant que j'étais victime d'espionnage, sans que je le sache», avance-t-il en accusant la journaliste d’avoir tenté de l’«attirer pour cibler certaines entités au Maroc».

«Je lui ai dit qu'avant d'être Allemand, je suis Marocain, que je suis un athlète qui n'a rien à voir avec ce problème et que je n'ai jamais été victime d'une quelconque activité d'espionnage», tranche-t-il. «Je n'accepte pas qu'on m'utilise ou que mon nom soit entraîné dans des questions suspectes. Je ne m'arrêterai pas là surtout si je découvre qu'une personne ou une entité étrangère essaie d'utiliser mon nom et celui de ma famille pour nuire au Maroc, mon pays», lance-t-il encore.

Le Monde indique que d’autres personnalités de l’entourage du roi Mohammed VI figurent aussi sur le listing marocain, citant particulièrement Soufiane El Bahri, jeune administrateur de plusieurs pages Facebook consacrées à Mohammed VI, et comptant plus de 7 millions d’abonnés au total. Et d’ajouter que «M. El Bahri a publié un étrange message sur Instagram, expliquant avoir reçu des menaces, puis a fermé son compte».

Les frères Azaitar cités dans l'affaire Pegasus, Omar menace...