Kenya: ouverture d’une enquête après la découverte de corps mutilés dans une rivière à l’Ouest

Les corps ont été retrouvés dans une rivière à l'ouest du pays (Image d'illustration). © AFP - TONY KARUMBA Les corps ont été retrouvés dans une rivière à l'ouest du pays (Image d'illustration).

C’est une découverte macabre et mystérieuse. La police kényane a annoncé, ce mercredi 19 janvier 2022, avoir ouvert une enquête après la découverte, ces derniers mois, de corps en décomposition, certains mutilés, dans une rivière de l’ouest du pays.

Avec notre correspondante à Nairobi, Florence Morice

C’est l’ONG kényane Haki Africa qui a donné l’alerte. Son directeur Hussein Khalid affirme que ses équipes ont découvert à la morgue de Yala, dans l’ouest du pays, l’existence de 21 corps, anonymes, repêchés dans la rivière de la localité. Des corps d’hommes uniquement.

Certains étaient « attachés avec des cordes », d’autres présentant des « coupures profondes » d’autres encore « des sacs en polyéthylène sur la tête », selon l’ONG. Un agent de la morgue, leur aurait précisé qu’au moins dix de ces corps « avaient été retrouvés dans des sacs individuels soigneusement fermés ». La morgue a également indiqué qu’elle conservait 90 jours maximum les cadavres non réclamés avant de les enterrer, laissant penser que les 21 corps ont donc été repêchés ces trois derniers mois.

Inquiétude et émotion

La police kényane conteste. Elle parle de 19 corps et affirme qu’il s’agit d’un cumul de cadavres retrouvés ces deux dernières années. Elle annonce aussi l’ouverture d’une enquête et l’envoi sur place d’une équipe médico-légale pour permettre de les identifier.

L’affaire suscite inquiétude et émotion au Kenya, où les cas de disparition forcés ne sont pas rares, et parfois imputés à la police ou aux services de sécurité. L’ONG Haki Africa demande d’ailleurs que la police de la région fasse également l’objet d’une investigation « pour déterminer », dit-elle, si elle est ou non « impliquée dans ces meurtres ».

Kenya: ouverture d’une enquête après la découverte de corps mutilés dans une rivière à l’Ouest