RDC: le gouvernement trouve un accord avec Dan Gertler pour récupérer des actifs

L'homme d'affaires israélien Dan Gertler effectue une visite au complexe minier de Katanga Mining Ltd. en 2012. © Simon Dawson/Bloomberg via Getty Images L'homme d'affaires israélien Dan Gertler effectue une visite au complexe minier de Katanga Mining Ltd. en 2012.

Le gouvernement congolais annonce avoir signé un protocole d’accord avec le Groupe Fleurette appartenant à Dan Gertler, l’homme d’affaire israélien sanctionné par le Trésor américain depuis 2017. Selon le Trésor et des ONG, Dan Gertler se serait enrichi grâce à des contrats « opaques et corrompus ». Cet accord doit permettre au pays de récupérer des actifs miniers et pétroliers qui avaient été attribués à l'homme d’affaires.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

C’est tard dans la nuit de jeudi à vendredi que Dan Gertler et ses représentants ont signé ce protocole d’accord, en présence de Rose Mutombo, ministre congolaise de la Justice, et de certains proches collaborateurs de Félix Tshisekedi. Selon le gouvernement, les blocs et actifs concernés sont évalués à plus de deux milliards de dollars.

Ce protocole d’accord consacre le règlement global et à l’amiable de tous les différends qui existaient entre les deux parties et permet au pays de récupérer aussi une partie substantielle des royalties de la société Kamoto Copper Company (KCC), appartenant également à Dan Gertler. Cependant, rien n’a été dit sur les royalties des projets miniers Mutanda Mining et Metalkol au sud-est du pays estimés par les ONG à plus de 600 millions de dollars.

La société civile méfiante

Pour sa part, la ministre de la Justice se réjouit de la signature de cet accord et parle d’un grand évènement pour le pays. Toujours sous le coup des sanctions américaines, Dan Gertler et son équipe remercient Félix Tshisekedi et se disent soulagés.

Cependant, c’est la méfiance du côté de la société civile. Les membres de la Coalition Le Congo n’est pas à vendre espèrent la publication du contenu du protocole d’accord ainsi que de tous les paramètres de négociation, tant au niveau de la procédure que des résultats. Selon les calculs de cette organisation, la RDC a déjà perdu près de deux milliards de dollars de revenus à cause des contrats conclus avec Dan Gertler entre 2003 et 2020. Des chiffres qu’a toujours rejetés l’homme d’affaire.

►À lire aussi : En RDC, la justice suisse reconnait des détournements dans l’affaire Gertler

RDC: le gouvernement trouve un accord avec Dan Gertler pour récupérer des actifs