RDC: le journaliste Sosthène Kambidi arrêté pour son enquête sur l'assassinat des experts de l'ONU

Les experts de l'ONU, Zaida Catalan et Michael Sharp, ont été assassinés dans le Kasaï en mars 2017. © DR Les experts de l'ONU, Zaida Catalan et Michael Sharp, ont été assassinés dans le Kasaï en mars 2017.

Cela fait plus de 24 heures que le correspondant de l’AFP, Actualité.cd et fixeur de RFI au Kasaï est détenu sans accès à sa famille et à un avocat. Sosthène Kambidi avait couvert au quotidien les massacres de civils dans les provinces du Kasaï et participé à l’enquête sur l’assassinat des deux experts de l’ONU, Michael Sharp et Zaida Catalan. Il se retrouve accusé, comme un autre journaliste arrêté fin juillet, d’avoir divulgué la vidéo de l’assassinat des deux experts de l’ONU.

 

Avec notre envoyée spéciale à Kinshasa, Sonia Rolley

Il y a quelques jours, Sosthène Kambidi avait confié à RFI qu’il avait des informations de la justice militaire selon lesquels il pourrait être bientôt convoqué dans le cadre de ce dossier. Notre confrère ne semblait pas inquiet, il se disait prêt à collaborer avec la justice et attendait une simple convocation. Mais il a finalement été arrêté aux environs de minuit par des militaires en civil dans l’un des hôtels de la capitale.

Avant de se voir priver de tout moyen de communication, Sosthène Kambidi est parvenu à envoyer un message à RFI expliquant avoir été arrêté dans le cadre de l’assassinat des deux experts.

Selon nos informations, il se voit reprocher comme un autre journaliste arrêté fin juillet d’avoir été en possession de la vidéo de l’assassinat mais aussi d’avoir appris très tôt ses circonstances. Il se retrouve donc mis en demeure de révéler ses sources quand la justice militaire sait déjà grâce à des fadettes que le principal accusé et supplétif de l’armée congolaise, Jean Bosco Mukanda, avait pris soin de téléphoner à sa rédaction le soir même pour accuser les miliciens de cet assassinat.

Cette audition sans accès à un avocat a eu lieu en présence d’experts mandatés par l’ONU pour assister la justice militaire congolaise. Malgré les conditions de cette arrestation, ils y ont participé par vidéoconférence. Mardi soir, l’organisation Journalistes en danger a pu confirmer son lieu de détention, à l’auditorat militaire, mais comme pour la famille et les employés de Sosthène Kambidi, aucun contact n’a été autorisé avec lui.

►À lire aussi : Assassinat des experts de l'ONU en RDC: trois ans de procédure chaotique

RDC: le journaliste Sosthène Kambidi arrêté pour son enquête sur l'assassinat des experts de l'ONU