Les États-Unis annoncent un moratoire sur les exécutions au niveau fédéral

Le ministre américainde la Justice Merrick Garland, ici le 25 juin 2021, vient d'annoncer un moratoire sur la peine de mort au niveau fédéral. © REUTERS - KEN CEDENO Le ministre américainde la Justice Merrick Garland, ici le 25 juin 2021, vient d'annoncer un moratoire sur la peine de mort au niveau fédéral.

C’est le ministre américain de la Justice Merrick Garland qui l’a annoncé. Les États-Unis vont suspendre les exécutions au niveau fédéral. Celles-ci avaient été relancées par Donald Trump dans les derniers mois de sa présidence, à un rythme jamais vu jusque-là, alors qu’elles étaient suspendues depuis 17 ans.

Des exécutions « arbitraires », à « l’impact disproportionné sur les personnes de couleur » : ce sont les « graves préoccupations » qui amènent le ministère américain de la Justice à suspendre les exécutions fédérales. Merrick Garland a aussi demandé une étude sur la drogue utilisée pour les exécutions, le pentobarbital, qui présenterait des risques de souffrance pour le condamné.

Le ministre s'interroge également sur la décision prise l’an dernier sous la présidence Trump d'ouvrir la voie à d’autres méthodes - comme l’électrocution et les pelotons d’exécution. Cette mise en place d’un moratoire intervient alors que certains démocrates commençaient à critiquer Merrick Garland, trop lent selon eux pour détricoter ce qui a été mis en place pendant l’ère Trump

Couloirs de la mort

Aujourd’hui, les opposants à la peine de mort voient « un pas dans la bonne direction », mais estiment qu’on est loin du compte : le président Joe Biden avait promis pendant sa campagne d’abolir la peine de mort au niveau fédéral et d’encourager les États à faire de même. Là, explique dans le Wall Street Journal le directeur du Centre d’information sur la peine capitale, Robert Dunham, « on va revenir au statut antérieur de la peine de mort, mais elle sera toujours en place. »

Aujourd'hui, 2 570 personnes attendent leur exécution dans les couloirs de la mort aux États-Unis, dont 50 au niveau fédéral. 

► À lire aussi : États-Unis: la Virginie abolit la peine de mort, un moment historique

Les États-Unis annoncent un moratoire sur les exécutions au niveau fédéral