Wenger s'imagine encore "guider un club"

Arsène Wenger © AFP Arsène Wenger

Arsène Wenger reconnait que reprendre un banc le titille tout le temps mais ne pense pas replonger, dans une interview au Parisien. Il balaie notamment l’idée de devenir entraîneur du PSG, comme il l'avait fait en décembre dans "Rothen s'enflamme".

Cette fois, Arsène Wenger ne s’exprime pas en directeur du Développement du football mondial à la FIFA. C’est depuis ce poste qu’il mène son projet de faire disputer la Coupe du monde tous les deux ans. L’ancien manager d’Arsenal s’est confié dans le Parisien en marge de la sortie sur le documentaire "Invincible" consacré à la saison sans aucune défaite d’Arsenal en Premier League en 2003-2004. Un club qu’il a quitté en 2018 après 22 ans d’histoire commune. A 72 ans, il reconnaît être toujours habité par l’envie d’entraîner.

"Faire partie d’un groupe qui doit gagner m’intéresse"

"Ça me titille tout le temps, confie-t-il. On n’est jamais totalement guéri. On est accro toute sa vie." Envisage-t-il de replonger? "Je ne pense pas, non… J’espère que j’aurai assez de sagesse pour ne pas replonger." Cela ne l’empêche pas d’avoir reçu "pas mal" de propositions. "Vivre le sport de haute compétition, la quête de résultat m’intéresse encore, ajoute l’Alsacien. Même si ce n’est pas peut-être pas directement sur le terrain… Faire partie d’un groupe qui doit gagner m’intéresse."

Wenger garde toutes les portes ouvertes que ce soit pour un rôle en sélection ou dans un club. "On peut tout imaginer, confie-t-il. Faire des résultats, guider un club m'intéresse encore." Comme le PSG où son nom est parfois cité? "C’est de l’invention pure et simple, balaie-t-il. Même si j’ai de très bonnes relations avec le PSG." Il avait déjà balayé cette rumeur en décembre sur RMC dans Rothen s'enflamme. Il conclut en louant la manière dont Kylian Mbappé a rebondi après son Euro difficile avec l’équipe de France. "Il n’avait encore pas eu affaire à la critique, rappelle-t-il. Et je trouve qu’il a répondu de façon extrêmement forte. J’aime qu’il marque maintenant des buts dans les petits matchs. C’est ce qu’il a ajouté. L’exigence sur da performance à tous les matchs. Je suis heureux de son évolution."

Wenger s'imagine encore "guider un club"