Diaspo #198 : Abderrahmane Chabib œuvre pour rapprocher davantage le Maroc de l’Italie

© Fournis par Yabiladi

Alors qu’il voulait devenir pilote, Abderrahmane Chabib s'est finalement orienté vers la politique. Il a mené une carrière diplomatique qui lui valut d’être nommé Chevalier de l’Ordre du mérite de la République italienne.

En avril dernier, le président de la République italienne Sergio Mattarella l'a fait Chevalier de l’Ordre du mérite. Abderrahmane Chabib devient ainsi le premier Marocain à recevoir cette distinction. Une reconnaissance de l’Italie pour le travail mené par ce talentueux diplomate aux multiples casquettes, notamment auprès des Nations unies et dans le monde.

Né à Casablanca en 1984, au sein d’une famille nombreuse composée d’un père travaillant dans le BTP et d’une mère au foyer, deux frères et trois sœurs, il a émigré en Italie avec sa famille en 1992, alors qu’il n’avait que 7 ans, pour s’installer à Vérone. «Mes parents insistaient toujours sur l’importance de suivre des études. C’est ainsi qu’après les études à l’école élémentaire, j’ai choisi de faire le lycée aéronautique pour devenir pilote», confie-t-il à Yabiladi. Un rêve d’enfant qui ne se réalisera jamais.

Au lycée aéronautique payant, Abderrahmane Chabib est obligé à travailler en tant que serveur pour financer ses études. Une fois diplômé, à l’âge de 18 ans, l’objectif de continuer dans cette branche, en intégrant l’académie aéronautique, se heurte à un autre obstacle : celui de disposer de la nationalité italienne. «Cela a créé en moi un sentiment d’injustice», confie le jeune maroco-italien.

Des sciences politiques à l’Académie diplomatique italienne

C’est alors qu’il opte pour les sciences politiques, domaine qui ne tarde pas à le pousser jusqu’au bout. Ainsi, à 19 ans, il devient conseiller junior pour la pluralité religieuse auprès du ministre de l’Intérieur d’Italie. Habitué à travailler parallèlement à ses études, le jeune est alors représentant d’une banque marocaine en Italie, chargé des ouvertures de compte bancaire auprès de la communauté marocaine dans le nord-est du pays, puis publicitaire pour une télévision italienne. «Cela m’a permis d’acquérir plusieurs compétences, notamment en négociation et en vente», souligne-t-il. Son cursus avançant, Abderrahmane Chabib choisit de se spécialiser.

© Fournis par Yabiladi

Il suit alors des cours en Italie mais également en Egypte et au Royaume-Uni. A la fin de son cursus, il se rend à Bangkok pour un stage, qui se transforme en poste permanant d’expert associé et analyste des politiques publiques à Asean Regional Center of Excellence on MDGs (ARCMDG).

«Ma carrière venait ainsi de démarrer dans le domaine des relations internationales. Cette expérience m’a aussi permis de me construire rapidement un réseau. J'ai ainsi passé deux ans entre Bangkok, Vérone et Bruxelles.»

Abderrahmane Chabib

Diaspo #198 : Abderrahmane Chabib œuvre pour rapprocher davantage le Maroc de l’Italie