Patrick Sébastien en deuil : l’animateur pleure la mort d’une “amie fidèle”

Patrick Sébastien en deuil : l’animateur pleure la mort d’une “amie fidèle” © Jack Tribeca / Bestimage Patrick Sébastien en deuil : l’animateur pleure la mort d’une “amie fidèle”

Ce vendredi 8 avril, Patrick Sébastien a annoncé une bien triste nouvelle dans un message posté sur Twitter. L'humoriste a fait ses adieux à l'une de ses fidèles amies décédée.

Une triste journée. Sur son compte Twitter ce 8 avril, Patrick Sébastien a publié un message pour rendre hommage à une amie proche. “Après tant d'années de bonheurs partagés, il restera dans mon coeur une amie fidèle. Repose en paix Sylviane Anquez” peut-on lire en légende d'un portrait de sa défunte amie. Endeuillé par cette douloureuse nouvelle, l'humoriste a trouvé du réconfort dans les commentaires des internautes. "Mes plus tendres et sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à tous ses proches”, “Qu’elle repose en paix" ont-ils commentés.

Patrick Sébastien n'a pas souhaité en dire plus sur les raisons de son décès. C'est la soeur de la défunte qui a expliqué dans une publication sur Facebook que Sylviane Anquez est décédée des suites d'un cancer. "S... comme Sylviane, ma soeur adorée. J'ai la douleur de vous annoncer son départ hier aux Pays des Etoiles. Je suis effondrée" commence-t-elle par écrire avec beaucoup d'émotions. Avant de poursuivre : "Certains d'entre vous ont déjà appris la triste nouvelle, ma grande soeur chérie s'est battue comme une lionne depuis 5 ans et demi (...) Après une semaine de souffrances physiques et morales, ma Gigi chérie a fermé les yeux paisiblement à 12:30." Patrick Sébastien se rendra à son enterrement le 13 avril au cimetière de Liers, à Sainte-Geneviève-des-Bois.

Patrick Sébastien : ses confidences déchirantes sur le décès de son fils

Avant de perdre son "amie fidèle", Patrick Sébastien a eu le malheur de perdre un enfant, il y a 21 ans. En septembre, dans l'émission Sept à Huit, le sexagénaire s'est confié sur la mort de son fils des suites d'un accident de moto. “Je suis mort avec lui”, a-t-il avoué franchement. S'il a réussi à continuer de vivre sans son fils, ce n'est pas parce qu'il a oublié, ni parce que c'est "du courage, c’est de la survie." Malgré les années qui passent, "il n’y a pas un jour où je ne pense pas à mon fils.” Le deuil demande du temps...