Des manifestants appellent Miss Afrique du Sud à boycotter le concours de Miss Univers en Israël

Lalela Mswane, couronnée Miss Afrique du Sud au mois d'octobre 2021. © Compte twitter officiel de Lalela Mswane Lalela Mswane, couronnée Miss Afrique du Sud au mois d'octobre 2021.

En Afrique du Sud, la société civile continue de faire pression sur Lalela Mswane, élue reine de beauté du pays, alors que se rapproche le concours de Miss Univers. La compétition mondiale doit se tenir à Eilat, en Israël, le 12 décembre prochain, un scandale pour les militants de la cause palestinienne qui appellent la jeune femme de 24 ans à boycotter l’événement, afin de condamner la politique israélienne, souvent comparée, dans le pays, à la politique de l’apartheid.

Avec notre correspondante à Johannesburg, Claire Bargelès

Une centaine de manifestants se sont réunis, vendredi 19 novembre, devant le siège du comité d’organisation, à Johannesburg, afin d’exprimer leur mécontentement. Le mouvement a pris de l’ampleur depuis que l’ANC et le gouvernement se sont rangés du côté des associations qui appellent au boycott, comme Africa4Palestine.

Le « devoir » de soutenir les Palestiniens

« Étant donné notre histoire et la façon dont le mouvement, pour imposer des sanctions, a fonctionné afin d'affaiblir le régime de l’apartheid, nous avons désormais le devoir de soutenir les Palestiniens dans leur combat pour la liberté », a souligné l’ancien militant contre l’apartheid, Farid Esack, porte-parole de l’organisation Africa4Palestine.

Des étudiantes de l’Université de Johannesburg, comme Zinhle, 24 ans, ont aussi souhaité faire entendre leur voix.

« Miss Afrique du Sud représente les femmes et surtout les femmes noires. Notre génération a eu la chance de grandir dans un pays sans apartheid. Son choix lui appartient, à la fin, mais nous poussons un cri très fort et je suis sûre qu’elle saura l’entendre », dit, pour sa part, une étudiante.

« Couper les liens économiques et culturels »

Mandla Mandela, petit-fils de Nelson Mandela et député ANC, est lui aussi venu soutenir le mouvement : « Le président Cyril Matamela Ramaphosa a retiré, il y a deux ans, notre ambassadeur d’Israël et de son régime d’apartheid. Depuis, nous continuons à dire qu’il faut couper les liens économiques et culturels. C’est pour cela qu’aujourd’hui nous demandons le boycott de Miss Univers. »

► À lire aussi: Miss Univers en Israël: l’Afrique du Sud proteste contre la participation de sa miss

Ni Lalela Mswane, ni le comité organisateur de Miss Afrique du Sud ne se sont exprimés depuis le retrait du soutien du gouvernement.

Des manifestants appellent Miss Afrique du Sud à boycotter le concours de Miss Univers en Israël